AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 19:14





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Cette petite peste n'avait que faire de mes menaces. Avec un sourire nonchalant et un haussement d'épaule elle m'avait simplement craché au visage qu'elle était chez elle ici et que moi je n'avais rien à faire ici et que je ne ferais certainement pas ma loi et qu'elle n'était pas non plus l'un des larbins qui me suivait sans oser me contre dire. Ce à quoi j'avais répondu par une belle gifle avant de me retourner pour regagner ma chambre sans même lui adresser le moindre mot, juste un "tu va me le payer très cher". On à le sang chaud dans la famille mais ce n'était pas la première fois que je levais la main sur ma petite sœur, elle à le dont de m'énerver ! A croire qu'elle est supérieur alors que comparée à moi elle n'est rien d'autre que la petite ratée de la famille Wayne, celle qui attire la honte sur ce nom de famille tant convoité. Ça ne faisait que quelques jours que j'étais en ville et j'avais déjà des envies de meurtre. A commencé par son crétin de copain, Eliott ! Pourquoi me direz vous ? Parce que cet idiot avait osé m'embrassé ! Bon non, techniquement c'est moi qui l'ai embrassé et il n'a fait que prolonger mais bon sang pourquoi avait il fait ça ? Pour qui ce prenait il cet idiot ? Enfin bref, depuis cette soirée catastrophique, je me suis surtout réveillé avec un mal de tête carabiné à cause des shots de vodka, mais au mois j'étais seule dans mon lit ! Depuis, je n'ai pas revu Eliott, mais le pire c'est qu'il me trotte sans cesse dans la tête, sa voix, son rire, j'avais quelques flash de cette soirée un peu trop arrosé à mon gout. Notamment de ses lèvres contre les miennes et de ses mains posées sur moi ! Après ça je n'avais pas beaucoup de souvenir et je me faisais un plaisir de nier tous ce qui c'était passé me contentant de dire que cette soirée était ennuyeuse à mourir. Je mentais ! Bien sur que je mentais ! Mais ça personne ne le voyais même pas ma naïve de sœur. Mes talons claquant au sol, je franchi la porte de ma chambre en la claquant de toute mes force pour montrer combien j'étais mécontente. Pourquoi ? Pourquoi tant de colère ? Tous simplement parce que ma petite écervelée de sœur avait décidé d'organiser une soirée avec ses pochtrons de copains ! Elle avais transformer le domaine Wayne en un véritable camp de hippie ! Elle voulait donner la fête de l'année et rien de plus qu'une grande maison pour marquer le coup ! C'était stupide, c'était idiot et encore une fois elle venait troubler ma tranquillité ! Quand j'ai entendu parler de cette fête j'ai pété un câble, j'ai incendier ma sœur et au final voilà ou on en est toutes les deux ! Mais ce n'était pas pour autant qu'elle comptait annuler, au contraire elle attendait même beaucoup de personne ce soir et moi ... je ne pouvais rien faire sauf peut être lui pourrir sa soirée ! Peut être que je pourrais trouver ça amusant mais je ne compte pas m'abaisser à son niveau. Enfermé dans ma chambre, je ne comptais pas en sortir, du moins pas tous de suite ! Je ne voulais pas de cette fête et si je croisais ma sœur, j'allais commettre un meurtre alors autant garder mes distances avec elle pourtant je comptais bien faire mon effet ! Inconsciemment, je savais surtout qu'Eliott allait ce pointer et si j'étais décidé à faire partie de cette fête c'était surtout dans l'espoir de le croiser ... et ... et je ne savais pas ! De toute façon j'allais surement l'incendier et m’engueuler avec lui avant de disparaître. Mais j'étais en colère, puisque dans quelques minutes seulement les premiers bouseux allait débarquer dans mon domaine et sans mon consentement.

La soirée avait débuté depuis une heure maintenant et c'est au bout de cette heure que je me décide enfin à descendre de ma forteresse de solitude. Habillée d'une robe moulante plutot courte bleu foncé, des chaussure assortie à talon haut, les cheveux lisse et long tombant sur mes épaules et un trait de maquillage ainsi qu'un rouge à lève très voyant, voilà que je descend les marches d'un pas assuré et toujours aussi élégant, les talons hauts ! Ça fait toujours son effet !  Arrivant en bas, je fis rapidement le tour du domaine dans l'espoir de me trouver un verre, mais à part de la bière ou de la vodka ou autre boisson répugnante, je ne trouvais pas du tout mon bonheur. Alors je prit la direction de la cuisine dans l'espoir de me trouver une bonne bouteille à ouvrir, papa avait toujours une réserve de bouteille de bon vin rouge et j'étais prête à parier que cette bande de braillard ne savait pas déguster cet élixir. Ouvrant la bouteille, je sorti un verre à vin avant de m'en servir une bonne moitié avant de me diriger vers la baie vitrée pour rejoindre la piscine. Il y avait énormément de monde, mais elle avait invité tout la ville ou quoi ? D’où est ce qu'elle connaissait autant de monde ? La musique résonnait en fond, certain avait prit leur quartier dans le salon pendant que d'autre profitait des extérieurs, mais toujours aucunes traces de celui que je cherche ! Pourquoi n'était il pas de la partie !? Ou était il ? Que faisait il ? Et bordel pourquoi ai je autant envie de le voir ?  


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 21:21


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Cette soirée avait été dur à oublier, c'était dur de passer outre cette affaire. Je n'y avais toujours pas réussi, ce serait mentir que de dire que j'étais carrément passé à autre chose. Certes, je faisais ma vie et je n'étais pas venu te voir pour te demander des comptes, c'était pas moi, ça. Je n'étais pas du genre à aller te demander cash si on sortait ensemble ou quoi, dieu sais que j'aurais peut-être eu plus de copine, si j'avais été moins coincé dans le passé. Je ne pouvais pas de toute manière me pointer comme ça et te demander des choses, tu étais fiancé. Cela m'avais turlupiné d'ailleurs. Avais-tu fais cela par pur envie de t'éclater à la soirée comme je te l'avais dis. Ouais, je ne voyais que cette solution, certes, après tu devais forcément être un peu attiré par moi ou mes fesses dirais-je, mais qu'importe. Cela ne devais pas se reproduire, on devait rester purement courtois et des potes, je n'étais pas un briseur de couple même si je ne cessais de rêver de ce baiser, de l'envie de toujours plus, de t'avoir rien qu'à moi ne serais-ce encore qu'une seule minute, le temps d'un baiser, d'une caresse. J'avais totalement la tête dans les nuages ces quelques jours passés, j'avais enchaîné gaffe sur gaffe, rien de bien grave mais cela montrait un peu mon infection pour cette histoire, que j'étais un peu contrarié, en doute face à ce qui c'était produit.J'avais peur de la réaction de Kara, mais elle ne vint jamais, a croire qu'elle n'avait rien vue et que personne n'avait l'air de se soucier de mon cas,
car personne n'avait parlé de cette soirée, de ce qui c'était produit entre toi et moi. Ouf dans un sens, cela m'arrangeais. Je n'avais pas envie de donner d'explication, de me justifier.

J'étais invité ce soir-là, je n'étais pas sur de pouvoir venir, j'avais des cours à donner, de théâtre. Je n'allais pas négliger mes engagements pis si je voulais faire la teuf aussi souvent que là, me fallait un petit pécule pour les soirées,sinon ça n'allait pas le faire, c'est certain. L'heure filait, je n'y prêtais pas attention car j'avais des sélections à faire de jeunes talents pour des potentiels castings que je leur ferraient faire, donc cela pris du temps. Je n'eu que peu de temps pour passer chez moi, troquer mon tee-shirt et mon jean déchiré pour une tenue un peu plus soirée. Je me pointe donc assez tard,
la fête battait son plein depuis pas mal d'heures déjà. Je salue les gens rapiement, me faisant sauté au cou par ta soeur, qui m'engueula d'ailleurs de venir aussi tard et que j'avais manqué un bière pong du feu de dieu. Elle sentait déjà bien l'alcool. Je souffle doucement, me prenant une pinte de bière, avant donc de me mettre à discuter avec quelques copains, mon regard était un peu ailleurs, mon coeur se serrait à chaque virvolte de cheveux d'or,espérant te capter. Je finis par aller à l'intérieur pour me chercher un décapsuleur et finis par tomber sur toi, avec ta bouteille de vin. Tu étais terriblement belle, dans cette petite robe bleu, qui te mettait en valeur.Je me containt de ne pas faire une remarque, un compliment mon regard reste fixe,
bien que j'avais envie de fuir de là, mais je n'étais pas une fiotte.
"Bonsoir Mademoiselle Wayne, je ne vous aurais pas crus présente à cette soirée, vue que l'autre à été, apparemment, une horreur pour vous." Dis-je en restant assez sérieux de mine, même si une petite fossette vis le jour. Ouais,
Kara m'avais parlé de vos embrouilles et que soit-disant, t'avais passé une soirée pourri.
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 21:52





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Comment ne pas penser à cette soirée ? Enfin ce n'était pas le soirée qui m'avait marqué mais plutot la tournure que les choses qui me restait en mémoire. Ça me troublait plus que de raison, et même si je me refusais d'y penser ou d'imaginer ce qui aurait pu ce passer si ... nous avions étaient plus loin, mon esprit ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. Je me détestais ! Je me détestais de penser de cette façon ! Depuis cette soirée je n'avais pas remis ma bague de fiançailles, je l'avais juste rangée dans une boite à bijoux dans l'un de mes tiroirs et je n'osais pas la remettre à mon doigt. Si j'avais honte ? Non ! Ce n'était pas du tous ça ! J'étais juste mal à l'aise savoir ce cailloux à mon doigts alors que j'en avait pas envie. On me collait l'étiquette "Fiancée" sur le front et j'avais horreur de ça ! Ma sœur n'y croyait pas elle même ! Elle avait vu mon petit manège en soirée, mes danses collées serrées, mais elle n'avait pas vu ce baiser et encore moins ma danse avec Eliott ... heureusement parce que sinon en plus de la "fiancée" j'aurais également le droit à l'étiquette "Salope". Mais bref, ce que pensait ma sœur m'importait peu ! J'avais pas besoin de son avis et si j'avais envie de participer à cette fête j'y participerais sans son avis. Seulement, la bière n'était pas ma boisson favorite et la partager avec des ivrognes encore moins. Pourtant, plus d'un avait tenté l'approche en m'offrant un verre mais à chaque fois ils étaient tous reparti sans rien et une bonne insulte au visage. J'avais finit par me replier dans la cuisine pour me servir un bon verre de vin, ça au moins ce n'était pas une boisson d'ivrogne et c'était quelques choses de classe. M'approchant de la baie vitrée pour constater l'étendue des dégâts. Secouant doucement la tête en buvant une gorgée de mon verre. En faite mon regard ce posait surtout sur chaque garçon que je voyais passer, j'étais à l’affût mais aucun n'attirait mon attention puisque aucuns n'était toi ! J'avais presque hâte de te voir arriver, hâte de te voir tout simplement bon sang j'avais juste l'impréssion d'être une gamine en proie à ses hormones dans l'attente de tomber sur le garçon idéal ! Merde quoi ! Tu n'as rien d'idéal ! Les heures défilaient et tu n'étais toujours pas là, à croire que jamais tu n'allais venir ! Peut être que tu t'étais prit la tête avec Kara ! Et que tu n'avais pas décidé de venir ! Non ... c'était idiot ! Putain je m'en voulais d'être aussi impatiente de te voir alors que je n'étais pas censer t'apporter la moindre importance ! Après avoir fait plusieurs fois le tour de la maison, me voilà de retour dans la cuisine, me sentant vraiment conne d'avoir espérer pour au final ne rien avoir ! De toute façon cette fête était vraiment ringarde mais je n'étais pas prête de trouver le sommeil avec ce raffut. Me servant un autre verre, je fus surprise d'entendre le son de ta voix juste derrière mois, sursautant légèrement en me retournant je repris l'air renfrogné. - Bon sang ... c'est ton truc ça de surprendre les gens comme ça ! On t'a jamais appris à frapper avant d'entrer ! Toujours aussi accueillante oui ! Mais bon sang, tu n'imaginais pas combien j'étais heureuse de te voir enfin devant moi, c'était la première fois depuis ce baiser et ta simple présence suffisait à me troubler. - Ben je suis chez moi encore ! Même si ça ressemble plus à un camp de hippie, ils sont répugnant et n'ont aucunes éducations ! Mais je peux pas dormir ou rester enfermé dans ma chambre alors ... j'ai pas trop le choix ! C'est surtout que ma peste de petite sœur ne m'a pas laissé le choix. Buvant une gorgée de mon verre je reste silencieuse alors que mon regard te dévore sans aucunes retenue, je restais tous de même à bonne distance ... parce qu'entre nous c'était plus qu'un simple baiser, c'était physique et il y avait des mesures à respecter, mais bon sang que j'avais envie de me jeter à ton cou, à tes lèvres ...
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 22:40


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

En toute franchise, je ne pensais pas que tu m'accueillerais les bras ouverts, je m'attendais à un regard glacial, à des paroles cinglantes, mais limite...Cela m'avait manqué. Cela me manquait presque de ne pas entendre le son aigu de ta voix, d'entendre tes réflexions piquantes et limite insultante. Je devais être un peu masochiste en fait, pour aimer ce genre de chose. Qu'importe, j'assumais ce fait. Malgré tout, il fallait que l'on reste à distance, autant pour notre santé mentale, que pour nos proches, mais aussi nos vies. Elles étaient plus ou moins tracées, tu avais déjà un avenir tout prêt, dans ta poche et qui t'attendait de pied ferme, quand tu retournerais dans le grand pays qu'est l'Amérique. Quand j'y pensais, je me disais que tu n'allais pas rester encore longtemps ici. Tu allais te marier et sans doute plus revenir ici. Mon estomac se noue à nouveau, rien que d'y penser. Sans doute que je te recroiserais à des soirées où Kara m'inviterait, qui sait...
"Navré, ce n'était pas volontaire. Il en faut peu pour t'effrayer, j'ai l'impression" Dis-je d'un ton légèrement amusé, tout en venant à porter à mes lèvres, le breuvage que j'aimais tant qui était certes, pas des plus luxueuses et bourgeoises mais ici en Irlande, c'était un peu comme le whisky, on aimait tous ceux-là.
" Ce n'est pas faux, tu aurais pu sortir autre part aussi, si tu n'aimes pas être là" Te taquinais-je donc, me doutant parfaitement que tu ne sois pas sortie toute seule en ville. Quoique...Si vraiment t'en avais eu marre, j'aurais presque mi ma main à couper que tu aurais pris une chambre ou appelée les flics pour clamer un tapage nocturne dans la maison, exprès pour faire fuir tout le monde. Je me mordille légèrement la lèvre, la tension était réellement palpable entre nous, cela se ressentait. Quiconque, nous verrais, sentiraient forcément cela. Un petit malaise s'installe, avant que je ne parvienne à briser la glace :
" T'a pas trop eu mal à la tête l'autre matin, après la soirée ? En tout cas bravo, tu as gagné plus ou moins le pari, je pensaid pas que tu tiendrais autant le coup. " Dis-je en te fixant droit dans les yeux, remarquant vite ton regard enchanteur, dévorant qui me fixais tel un bon bout de steak qu'on avait envie de dévorer. Je sens un léger frisson me parcourir l'échine, je me sens assez mal à l'aise, là. Je n'osais parler de ce qui c'était passer, de toute façon, t'avais pas l'air d'en avoir envie. Mais moi peut-être bien que si. Je remarque que ta bague n'ornait pas ton doigt, je plisse légèrement le front, avant de lancer :
"Tu as perdu ta bague ou c'est une volonté de ta part, à nouveau ?" Je reste assez dubitatif, face à cela, un tas de question se met à me trotter en tête.  
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 23:06





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Celui que j'avais tant attendu, tu étais enfin là, devant moi ... je n'allait pas te sauter au cou, je n'allais pas non plus te montrer combien j'étais heureuse de te voir parce tu ne devais pas te douter de tous ce que tu chamboulait en moi, rien que par ta simple présence. J'étais trop hautaine, trop fière pour le dire et je ne voulais pas que tu le remarque parce que pour moi c'était dégradant. Mais dans le fond, ça m'avait manqué, nos échanges piquant, son petit sourire sur le coin de tes lèvres cette petite fossette que tu voulait faire si discrète mais pourtant je ne pouvait pas m'empêcher de la voir à chaque fois que je te répondais de cette façon agaçante et insolente, à croire que tu aimais ça. Tu venais de me surprendre, je ne m'attendais plus du tout à ton arrivé, je commençais même à désespérer de ne pas te voir à cette fête. - Normal ! On sait pas sur qui on peu tomber dans ce genre de fête ! Plus d'un de tes amis m'a fait des avances ! Et franchement rien de très galant ! Ils ont une façon malsaine de me regarder ! Et en même temps avec la tenue que je portais ce n'était pas étonnant, à croire qu'il n'avait jamais vu un mannequin de leur vie ! Remarque c'est fort possible dans cette ville. Buvant simplement une gorgée de min verre sans pour autant bouger de ma place je te fixais sans baisser le regard ne serait ce qu'une seule seconde. Riant brièvement en faisant voler mes cheveux de façon nonchalante - Pourquoi est ce que je devrais partir de chez moi ? Je suis dans MA maison ! Kara ne m'a pas laissé le choix ! J'ai hésité à appeler les flics mais je n'aime pas gâcher les fêtes même si elles sont ringardes ! Et puis j'avais surtout trop envie de te voir pour gâcher cette fête, et oui ... cette fête dépendait uniquement de ta présence, sinon il y à longtemps que j'aurais mit tous le monde dehors en utilisant des moyens pas très moreaux, même si ça impliquait ma sœur. J'étais bien mieux dans cette cuisine, seule ou plutot en ta compagnie. - Muh, non ! Du tous ! Pourquoi monsieur je suis un fêtard à eu du mal à émerger ? Cette bonne blague, si il savait ! J'avais passé la nuit la tête dans les chiotte à vomir tripes et boyaux tellement les mélanges n'étaient pas passé, pire qu'une anorexique ! Et j'avais passé ma journée à dormir et tenter de démêler le vrais du faux dans mes vagues souvenir de cette soirée. - En tous cas ... j'ai pas gardé beaucoup de souvenir de cette soirée ! Là je voulais surtout éviter qu'il en arrive à parler de ce baiser, au moins en disant que j'avais tous oublié, ça voulait également dire que ce baiser n'avait pas exister ou même compté pour moi. Pourtant mon regard en disait long sur ma façon de penser puisque je détaillais chaque parcelle de ton corps, tentant surtout de t’imaginer sans vêtements. Oh bon sang non il ne fallait pas que je parte dans ce genre de délire. Détournant doucement le regard pour le plonger dans le fond de mon verre et boire une gorgée, je ne devais arrêter de te dévorer du regard de cette façon parce que c'était franchement suspect et pas discret ! Mais à ta question, je me sent assez idiote ! En faite je ne savais pas du tous quoi te répondre. Posant mon regard sur ce doigts dénudé de sa bague je soupire doucement. - Je ... je l'ai perdu l'autre soir ! J'ai du l'enlever et je sais pas ou je l'ai mise ! Un mensonge, bien sur et je suis sur que toi même tu le savais ! - David m'en achètera une autre ! Il comprendra ! Si seulement c'était aussi simple encore une fois. - Bref ! Tu devrais aller retrouver Kara ! Je suis sur qu'elle sera contente de te voir !
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Lun 12 Juin - 23:30


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Effectivement, ce n'était pas très discret ton petit "matage" de ma personne, j'avais fais suffisamment d'études sur le comportement humain et les réactions humaines au théâtre que je savais parfaitement décrypter certain signe. Bien sur, tu ne le savais pas ça, car je n'avais jamais évoqué avoir été prof de théâtre en ta présence, qu'importe. Tu n'étais pas obligé de tout savoir sur moi, vue que tu ne cherchais de toute manière pas forcément à en savoir plus sur ma petite vie minable. Oui, car pour toi, c'était une vie minable et sans intérêt que j'avais, contrairement à toi. Mais bon, cela ne me dérangeais plus trop, je m'étais un peu habitué à ton attitude de petite peste quand tu le voulais, car je savais que dans le fond, t'étais pas comme ça. Tu montrais une facette assez hautaine de toi, superficielle et j'en passe. Tu n'étais pas vraiment comme ça, je me doutais que tu cachais une part de toi,qui était une fille sympa, drôle et surtout pleine d'entrain. C'est vrai que cela ne devais pas être top pour toi, d'être ici. T'avais rien de spécial à faire, dans cette petite ville. Je pouvais comprendre que l'isolement rendait un peu aigri.
" Dis pas de bêtise vas, tu rigolais avec tous ces gens étranges l'autre soir, c'est sans doute pour ça qu'il te font des avances, tu as sans doute été trop tactile ou intéressé par leurs conversations " Lançais-je d'un ton profondément amusé, me moquant vraiment de toi sur ce coup. Bien sur que je faisais exprès de dire cela. Je savais que tu n'avais pas fait ce genre de chose, bon sauf le fait que tu étais plutôt attentive aux discussions. L'alcool fait des miracles ouais.
" Menteuse, j'suis sur que t'a pas été aussi bien que tu veux me le dire" Riais-je alors, ayant sut que tu avais été en légume toute la journée, Kara m'avais tout rapporté quand j'avais demandé de tes nouvelles. Je m'approche un peu, sans le faire directement. Je fais mine de m'approcher de l'évier, me lavant les mains pour l'occasion, me retournant finalement pour accouder mon postérieur à ce dernier, tout en t'observant. Effectivement que vue la tenue que tu avais, je n'étais pas étonné qu'on te remarque. J'avais terriblement envie de te retirer cette robe et te faire des dizaines de choses pas très chaste. L'image de toi en simple appareil me remonte vite à l'esprit, mes joues se teintant légèrement de rouge, essayant vite de me défaire de cette image. J'étais en train de fantasmer sur toi, il fallait que je calme vite mes hormones, vraiment. Dieu sais que si j'étais au courant de tes pensées...Tu aurais vite finis à l'étage dans n'importe quel pièce a mes côtés.
" Ah bon ? " Je fus un peu déçu quand tu me lances ceci, pensant alors que tu ne te souvenais plus du baiser, cela me fais un peu mal au coeur, à la limite du coup de poignard. Les mots finirent par sortir sans même que je n'ai eu le temps de réfléchir :
" Eh bien, c'est pour la raison que t'a sans doute perdu ta bague. Tu m'as écouté, et tu l'as enlevé et après tu m'as embrassé, ne me dis pas que t'a oublié un tel acte, vu comme tu semblais en avoir très envie, comme mes fesses d'ailleurs." Là, je testais carrément, je voulais voir tes réactions et j'analysais chacune de tes expressions. L'avais-tu fait exprès ? Je pense, j'avais un petit doute sur tout ceci, car je sentais que quelque chose clochait. Je me tus quand quelques personnes pénètrent dans la pièce, ricanant à tue-tête. Je t'attrape par le bras avec douceur, pour te faire changer de pièce, il fallait qu'on parle à l'abri des oreilles indiscrètes. Je t'emmène donc dans ce qui semblait être un bureau, refermant la porte derrière nous.
"T'essaie pas un peu de faire style t'a oublié pour éviter de reparler de cette soirée, Fayen Wayne ?"
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 0:04





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

C'est vrais que j'avais pas réellement prit la peine de faire ta connaissance parce que pour moi ce n'était pas du tout important, à vrais dire je n'avais même pas envie de te connaitre. Je me fichais de savoir ce que tu faisais dans la vie, qui tu étais, d'ou te venais ... je m'en foutais même si furtivement j'avais tenté d'en savoir plus auprès de ma sœur, mais cette peste n'est pas coopérative pour deux sous puisque la seule chose qu'elle à trouvé à me dire c'est "Va chier !". Ouais, elle devenait assez tendu quand j'osais dire ton prénom à croire qu'elle était jalouse ... moi qui la croyait lesbienne c'est raté ! Enfin bref, je n'avais pas apprit beaucoup de chose sur toi et franchement je n'avais pas envie de te demander directement, trop honteuse pour le faire. Soupirant en levant les yeux au ciel, je finit par poser mon verre devant moi sur le petit bar avant de reprendre comme si c'était évident. - J'avais bu ! Et puis il fallait bien que je m'occupe comme je pouvais ! Et puis ... je m'en souviens pas ! En tous cas je n'ai rien fait pour qu'ils puissent penser qu'il pourrait ce passer un truc entre eux et moi ! Non et je me souvenais parfaitement de cette soirée même si je disais le contraire ! J'avais discuté, rigolé à certaine blague stupide et prit quelques photos avec des gens qui m'avait reconnus mais rien de plus ... enfin presque. Mais tu te moque de moi en plus ! Tu voulais vraiment me mettre en rogne ? Tu n'avais encore jamais eu la chance de me voir en colère mais si tu continuais comme ça, ça n'allait surement pas tarder ! - Menteuse ? Moi ? Je suis New Yorkaise ! Nos fêtes à nous dure encore plus longtemps ! Je n'étais pas malade, un peu amochée mais pas malade ! T'es juste surprit qu'une petit gabarit comme moi tienne mieux l'alcool que toi c'est tout ! Tu parle, j'étais bien loin de me douter que tu avais demandé de mes nouvelles à Kara et encore moins qu'elle puisse te répondre puisque je ne l'avais pas vue de toute la journée. En te voyant t'approchait doucement, je me sent comme prise au piège avec toi dans cette pièce et sa me rend nerveuse. J'ai du mal à garder la tête froide en te sachant sous le même toit mais si en plus tu te trouve dans la même pièce à quelques pas de moi seulement je suis pas sur de pouvoir rester tranquille. Détournant mon regard pour arrêter de te dévorer des yeux, je garde le silence alors que ton œil de lynx remarque que ma bague de fiançailles n'est plus là. Merde ... il faut vraiment que tu remarque ce genre de petits détails sans importance ? Trouvant une explication rapidement, je me sert de mon amnésie temporaire du à l'alcool pour tenter de te berner mais quelque chose me dit que ça ne fonctionne pas ! - Ouais ! On me l'a surement piquée ou j'en sais rien ! Je tentais de te faire croire que pour moi ce n'était pas important et dans le fond, ce n'était pas cette bague qui m'importait mais plutot la raison qui m'avait poussé à la retirer. Remarquant ta mine déçu, je ne savais pas vraiment comment je devais interpréter ça ! Ta réaction me laissa quelques peu sans voix, presque troublé mais je ne devais rien laisser paraître. Mais franchement je ne m'attendais pas du tous à la suite, te regardant choqué, la bouche légèrement ouverte, j'étais presque outré que tu ose dire une chose pareil. - Attend quoi ? Dis je en haussant presque le ton tout en me dressant devant toi de ma petite taille malgré mes talons. - Envie de tes fesses et de toi ? Mais tu déraille complètement ! Ça va pas de dire ce genre de chose ! Tu te prend pour qui pour me dire ça ! Je ne t’aurais certainement pas ... Test ou pas je ne comptais pas tomber dans le piège, seulement l'arrivé de quelques invités dans la pièce m'empêcha de continuer, je ne tenais pas à ce que tous le monde sache pour ce baiser ! Me contentant de te défier du regard je ne comptais pas te laisser avoir le dernier mot. - Mais lâche moi ! Reprit je en tentant de me libérer de ton emprise. Rejoignant le bureau de mon père, cette grande pièce spacieuse et surtout calme, je sentais que t'allais très vite revenir à la charge au sujet de ce baiser. - Mais ça va vraiment pas toi ! Il faut te faire soigner espèce de malade ! Posant mes mains sur mes hanches en te fixant l'air insolent, je ne comptais pas rester dans cette pièce seule avec toi sans aucunes possibilité de nous faire surprendre ! C'était trop là pour moi ! - C'est une blague ? Je t'ai jamais embrassé ! Sinon j'aurais encore cette sensation de dégoût en moi d'avoir franchi cette limite ... et puis encore moins avec toi ! Dis je avec dégoût avant de reprendre avec cet air si hautin. - Et puis non ! je veux pas reparler de cette soirée parce qu'elle était vraiment nul et sans importance pour moi ! Donc je veux juste oublier et profiter de ce pourquoi je suis en ville avant de me marier ! C'est clair dans ta petite tête Higgins ? Oh depuis la dernière fois j'avais au moins fait l’effort de retenir ton nom. Passant nerveusement ma main dans les cheveux tout en approchant, tu te trouvais toujours entre moi et la sortie. - Bon tu me laisse passer maintenant ou tu compte me séquestrer là toute la nuit ?
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 0:21


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Ce sujet, il fallait qu'on en reparle et malheureusement, c'était pas dans les bonnes circonstances, je ne m'étais pas trop imaginé en parler comme ça. Mais ce dont je n'étais pas du tout préparé, c'est vraiment que tu fasses la fille qui n'avait rien fait, qui me prenais pour un taré et que je m'étais fais un gros film. C'était sans doute le pompon ça. Je n'avais pas aussi envie d'étaler notre flirt sur la table, devant des amis qui connaissaient parfaitement l'hôtesse de la soirée, alors il valait mieux pour nous de partir d'ici, quitte à être en effet, dans une pièce un peu à l'écart. Grave erreur, c'était pas tant une bonne idée que cela, de m'isoler avec toi, car l'envie de te serrer contre moi, de poursuivre ce petit flirt dans la soirée, maintenant, me tentais. Mais bon, tu me refroidis presque immédiatement quand tu me déballe toutes ses conneries. J'écoute, ne t'interrompant pas. J'analyse ta façon de parler, plissant le front, une ride se formant d'ailleurs, montrant mon mécontentement. Qu'importe, je savais que tu pouvais vraiment être mauvaise, mais là c'était carrément être bête, stupide. Pas assumer, j'aimais pas. Tu voulais pas assumer et c'était stupide, j'étais pas en train de te faire un interrogatoire, personne nous écoutais et franchement, j'aimais pas ton attitude, là, de suite. Tu me mentais, c'était obligé. Tu t'en souvenais, tu étais nerveuse et je le voyais à ton attitude, tu ne tenais pas en place. Signe distinct de nervosité. Mais j'avais quand même quelques doutes sur le fait que tu me dises que je te dégoutais, qu'un type comme moi ne pouvais pas t'attirer. La ouais, je pouvais a moitié croire ceci, pas le reste. Je reste statique, pas prêt de te laisser partir comme ça.
"Nan mais attend, t'es sérieuse Faye ? Je pensais pas que t'étais ce genre de fille qui assume pas, franchement tu me déçois à mort. Je veux bien que tu mentes pour faire genre t'es une fille bien qui est fiancé ou quoi, pour te rassurer que t'a pas fauter, mais que t'ailles jusqu'à nié cela, alors qu'on est tout les deux et que je te met aucun couteau sur la gorge, c'est carrément...puérile." Lâchais-je assez froidement, bloquant le passage par mon bras, te regardant droit dans les yeux. Ouais, t'allais pas t'échapper comme ça, j'allais te faire cracher la vérité, qu'importe ce qu'il faudrait faire, j'aimais pas ton comportement et fallait que tu sois honnête, sinon on allait pas être copain longtemps.
" Ou alors en fait, tu m'utilises depuis le début, pour que je passe pour un enfoiré devant ta soeur, ou alors pour échapper à ta petite vie pourrie avec un mec que t'a pas l'air d'aimer plus que ça. J'ai jamais entendus une personne se foutre aussi aisément de sa bague de fiancaille, alors arrête de me mentir, ça prend pas avec moi. C'est mon boulot d'être quelqu'un d'autre, jouer un rôle, alors t'a beau être une petite mannequin très sexy et un peu hautaine, tu fais pas exception." Dis-je en m'approchant de toi pour te faire reculer, te bloquant contre le mur voisin, une de mes mains se plaquant contre le mur, prêt de ton visage. Mon visage se rapproche dangereusement du tien, je ne rigolais pas, mon regard était sombre comme le charbon et j'avais vraiment pas envie de te laisser partir fièrement, après avoir balancé ta bombe.
"Tu as surtout une putain de fierté mal placé, que t'assumes pas t'être éclaté et avoir eu envie de m'embrasser, et kiffer aussi cela. C'est tout ce que je crois et vois."
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 0:45





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Ok, la c'était clairement en train de prendre une tournure que je n'aimait pas du tous. Dans cette cuisine j'avais la possibilité de te fuir, mais maintenant que je me retrouvait seule dans ce bureau avec toi en face de moi sans la moindre de chance de prendre la fuite je me sentais prise au piège et je n'aimais pas du tous ça ! Et encore moins ta façon de me cracher la vérité au visage, j'avais déjà honte de moi ! Je ne voulais pas qu'en plus tu en rajoute une couche en me faisant comprendre combien j'avais franchi la limite à ne pas franchir, combien j'avais salie mon honneur ainsi que celui de David par ce simple baiser. Tu pouvais dire ce que tu voulais, je ne comptait pas cracher le morceaux ! Que ce soit devant toi ou qui que ce soit d'autre ! Pour moi c'était un passage de ma vie que je voulais effacer à tous jamais et pourtant tu faisais tout pour que je me souvienne de ça ! Si tu savais à quel point je n'ai pas besoin de ça pour me souvenir. - Je ne crois pas que ce soit le moment idéal pour parler de ce genre de chose d'ailleurs et puis ... Tu ne me laissais même plus le loisir de dire quoi que ce soit, j'avais même pas la chance de pouvoir m'expliquer en face de toi puisque tu ne faisais que parler. Te fixant sans broncher, je n'étais pas des plus ravie mais j'avais pas le choix, je devais faire face à ton sermon et franchement ça ne m'atteignait pas plus que ça. Les mains plaquées contre mes hanches, je te fixais l'air blasé. Je me fichais complètement de tes états d'âmes, j'en avais rien à faire de ce que tu pouvais ressentir ou penser de moi ... enfin peut être pas tant que ça ! - Oh et alors quoi ? Tu veux me faire pleurer ? Me faire culpabiliser ? Si tu savais combien j'en ai rien à faire de te décevoir ! Je ne te dois rien et je n'attend rien de toi en retour ! J'étais claire avec toi, froide, presque blessante mais tu m'attaquais ouvertement alors je ne pouvais que répliquer et me défendre. Mais encore une fois tu me bloquais la seule issue avec ton bras et avec ma petite taille et ma force de mouche, je ne risquais pas de te pousser pour dégager la voix. D'autant plus que tu commençait très légèrement à me faire peur avec ton regard menaçant et cette façon que tu avais de t'imposer devant moi. Tu me tendais toi même une perche pour m'en sortir et c'est sans aucunes hésitation que je la saisie sana avoir peur de ta réaction. - Oh c'est bien ! Il à comprit ! Ouais je me sert de toi et le pire c'est que tu tombe dans le panneau ! Je me fous royalement de ce que ma sœur pense de toi mais disons que tu étais une bonne distraction à me tourner autour comme un bon petit chien qui espère avoir l'attention de sa maîtresse et une petite caresses en guide de récompense ! C'étais faux ! Bien sur que c'était faux ! J'avais pas choisi de craquer pour toi, je n'ai pas non plus choisi de ressentir ça pour toi tous ses sentiments contradictoire que je ne contrôle pas ! Ça me tue mais je ne pouvais pas lutter et ça tu ne devais pas le remarquer. Mais voilà que tu te fais de plus en plus menaçant, me forçant même à reculer contre le mur derrière moi. Soudainement je me sentais moins sur et je faisais beaucoup moins la maligne maintenant que tu étais si proche, ta main plaquée contre le mur et ton regard si noir plongé dans le mien. - Merde ! T'es quoi un putain de sérial killeur ou quoi ? Te fixant quelques secondes en gardant le silence je finis pas soupirer en levant les yeux au ciel. - Bon ! Ok ! C'est vrais que je me souviens ! Je t'ai embrassé et il est possible que j'ai apprécié ça mais ça ne va pas plus loin ! Ce n'était qu'un baiser innocent et sans aucunes arrières pensées ! Posant mes mains contre ton torse pour te pousser et surtout t'éloigner de moi, je tente de reprendre mes esprits. - J'avais trop bu ok ! Je savais pas ce que je faisais et ça ne ce reproduira plus jamais ! Et personne ne dois savoir ! C'est clair !
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 0:58


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Quoique je dise, quoique je fasse, tu pouvais pas t'empêcher de me lancer des méchancetés alors que dans le fond, tu n'y pensais même pas. Je soupire profondément, te laissant donc prendre la parole, pour quand même avoir une communication avec toi. Je n'étais pas non plus fermé à la discussion mais avec toi, c'était dur de garder son calme des fois. La tu commençais un peu trop à titiller mes nerfs et fallait pas que tu continues, je sens que tu le remarques et je le vois quand tu changes enfin de discours, enfin...Avant de me balancer ta méchanceté en pleine gueule, que tu te servais clairement de moi. Je sens mon coeur se serrer. J'avoue que dans le fond, j'avais espéré que cela soit un peu..réciproque. Que ce n'était pas juste un petit manège pour jouer mais qu'est-ce que j'espérais ? C'était un peu bien fait pour ma gueule et fallait que j'en assume les conséquences. J'étais tombé dans le panneau de ta cruauté et de ton petit air d'enchanteresse, et voilà que je m'en mordais les doigts. Je finis par reculer, avant de lancer d'un ton sec :
" Oui, personne le saura. Qui aimerai savoir un truc pareil de toute manière hm? De toute façon tu dois pas être à ton premier coup, donc tu dois en avoir plein d'autres types qui ont fermés leurs gueules comme moi. Laisse moi deviner, t'a fais ça aussi avec des autres mecs avant de venir, pour tenter de te sortir de ta petite routine minable hein. Bref, laisse courir. J'en ai rien à carré, t'a qu'à resté dans ton coin, j'aurais mieux fais de pas faire le mec sympa et te proposer de t'intégrer et t'occuper un peu au lieu d'être enfermé H24 dans ta maison de bourge." Lançais-je d'un ton acide, étant clairement blessé là. Ouais, t'étais vraiment une peste, je m'en rendais compte, même si j'étais encore aveuglé par ton physique. Tu m'avais ouvert une porte et tu venais violemment de me l'écraser sur le nez et c'était douloureux. Je préfère donc ne plus rien ajouter, enfin hormis ceci :
"Je m'en fou, j'ai pas envie de te voir pleurer, car c'est que de la comédie, de toute façon tu ments encore, t'est pas honnête et je le vois. T'a pas envie d'avouer quelque chose et je sais pas quoi, alors tu sais quoi ? Je vais pas chercher plus loin, j'ai tout fais pour être sympa avec toi, c'est bon, j'ai compris. Tu préfères rester toute seule dans ton coin, bah très bien. Je te fou la paix." Dis-je en prenant donc la porte, pour partir d'ici, j'avais les nerfs à fleur de peau et fallait vraiment que je me change les idées.
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 1:18





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Je savais que cette histoire allait nous mener nul part, d'autant plus que je voyais parfaitement que tu t'emportais à cause de ma réponse un peu trop provocatrice à son gout surement, mais je venais de t'avouer la vérité qu'est ce que tu voulais d'autre ? Que je te dise que je t'aime ? Alors que ce n'est pas le cas ! C'est vrais que je ressent un truc assez spécial pour toi mais pas de quoi fouetter un chat bon sang ! Mais visiblement le coup du "je me sert de toi" te reste en travers de la gorge. Le poussant pour que tu recule enfin, je te fixe toujours de cette façon froide et sans aucuns remord alors qu'à l’intérieur mon cœur s’effrite à chaque fois que tu ouvre la bouche et pourtant mon corps reste froid, sans réaction, une expression malsaine sur le visage comme si ça me faisais plaisir de te faire du mal alors que ... ce n'était pas du tous le cas. C'était ma façon à moi de me défendre, je restais froide, imperturbable mais d'ici peu j'allait m’effondrer, j'attendais juste d'être seule pour pouvoir craquer sans que personne ne puisse remarquer ma faiblesse. - Je te l'ai dis ! Je ne veux pas de ta pitié ! T'a voulu jouer au plus malin et ta perdu ! Croisant les bras contre ma poitrine, j'étais mauvaise, c'était mon caractère et tu en faisais les frais, je n'aimais pas la façon que tu avais de t'en prendre à moi, de me juger sans me connaitre mais peu importe, la page allait ce tourner et tu allais quitter ma vie aussi vite que tu y étais entré. - Bla bla bla, tu va t’apitoyer encore longtemps sur ton sort ? Et j'en rajoutais oui, à croire que j'aimais ça pousser les gens à bout sans aucunes raison pourtant tu disais vrais, t'avais fait le premier pas vers moi, espérant me connaitre un peu mieux au delà des apparences, au delà du petit mannequin je j'étais ! Mais tu avais le sentiment de ce tromper alors que ... depuis mon arrivé tu étais le premier à m'avoir touché en plein cœur. - J'ai rien à caché et t'a raison casse toi ! J'en ai marre de t'avoir derrière moi à chaque fois que tu débarque, si j'avais voulu un laquer j'en aurais déjà un ! Te regardant franchir la porte en la claquant, je me retrouve soudainement dans le silence et surtout dans le noir. La pièce était sombre et affreusement silencieuse depuis ton départ. Debout face à cette porte, je me sentais comme perdue. Qu'est ce que je venais de faire encore une fois ! Je venais de repousser la seule personne qui semblait être attaché un peu à moi. Soupirant doucement, je pris une grande inspiration avant de reculer jusqu'au bureau pour m'asseoir dessus et tenter de me calmer. Tu étais parti et ... tu me manquais presque déjà ! Est ce que je devais te rattraper ou non ... après ce que je venais de te dire j'étais pas sur de trouver les mots pour m'excuser d'ailleurs je ne savais pas m'excuser !    
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 11:59


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

On récolte ce que l'on sème, tel était la devise après tout.'J'avais fait le péchés de m'enticher d'une femme
quasiment marié qu'est-ce que j'esperais ? Que tu le quitte pour moi ? Que tu m'avais mentis depuis le debut pour simplement te faire passer pour la fille inaccessible ? Je me posais un tas de questions en sortant de cette pièce, j'avais un noeud dans l'estomac qui ne semblait pas decidé a partir. Il fallait que j'oublie cette histoire et ce, rapidement,'mais pour être honnête, cela m'avais gaché tout potentiel envie de faire la teuf ce soir. Je retourne apres de mes amis, l'air de rien. J'avais franchement envie de rentrer chez moi e cela devait se lire sur mon visage car Kara vint me demander pourquoi je tirais une tete pareil. Elle me connait décidément trop bien, c'etait rageant. Je ne voulais pas réagir de la sorte pour une fille qui en valait sans doute pas la peine, mais je m'obstinais a croire que tu mentais et que tu te mentais a toi-même. Tu voulais pas te marier,cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Je ne pouvais toutefois pas me permettre de dire que tu avais le bégun pour moi,j'en savais foutrement rien même si ce baiser n'etais pas que le fruit d'une soirée trop arrosé, j'en étais certain.
Je faisais au mieux pour prendre part a la soiree mais le coeur ni était pas. Je prend donc e chemin de la demeure pour récuperer ma veste, la cherchant un moment avant de la retrouver dans le bureau de votre père. A mon grand damne, je te croise a nouveau. Tu me lances un regard dubitatif a quoi je repond simplement:
"Oui, je m'en vais, soit satisfaite. T'aura pas a stresser que je parle un peu trop apres quelques litres dans le corps."
code by hanska.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 12:17





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Si j'étais fière de moi ? Non pas vraiment, en faite je ne savais même pas ce que je voulais puisque quand tu étais là j'avais envie de fuir à l'autre bout de cette maison pour ne pas avoir à te parler alors que ... quand tu t'éloignais je mourrais d'envie de courir te rejoindre. Bordel mais qu'est ce qui m'arrive ? Je ne comprend rien ! Je suis difficile au point de ne plus me comprendre moi même ! Je suis perdu, mal, mal dans ma peau et en plus je faisais du mal à la seule personne qui semblait croire un peu en moi. En temps normal je ne me posais pas ce genre de question, je me contentais de faire avec et de garder le sourire malgré tous ! Je me fichais de l'avais des gens mais pas du tien étonnement et ça me faisais chier d'avoue que j'avais du remord. Restant assise sur ce bureau pendant de longues minutes, presque plus d'une heure peut être même plus ! Je n'arrive pas à me sortir ce baiser de la tête et je n'arrive pas non plus à oublier tes paroles. C'est comme si ça m'avais touché en plein cœur sans le vouloir. Passant mes mains contre mon visage à plusieurs reprise, je restais dans cette pièce, seule dans le noir tentant calmer mes états d'âme en espérant que je parvienne à trouver une solution. Je t'avais fais du mal à ça me touchais bien plus que je ne voulais le montrer ! Pourtant, après quelques longues minutes à rester seule dans cette pièce, la porte s'ouvre de nouveau et ta silhouette apparaît entre la porte. - Elliot ? Dis je d'une voix encore serré après les nombreuses larmes qui avait coulé sur mes joues. Je ne m'attendais pas à te revoir bien que ce n'était pas moi que tu venais voir mais juste chercher ta veste. C'était le moment ou jamais ! - Non attend ! Dis je rapidement en te suivant hors de ce bureau pour te poursuivre dans le couloir. - Elliot ! Bon sang ! C'était pas facile de le suivre à cette allure avec des talons. - Merde Higgins ! Ecoute moi ! Soupirant doucement je repris d'une voix plus calme. - J'ai aimé ce baiser et ... j'aimerais ... Bordel t'avais pas intérêt à me repousser parce que là je faisais un effort considérable ! M'approchant doucement de toi je repris. - Tu ... t'as raison sur ce point, je suis as sur de ... et puis merde ! Posant ma main contre ta nuque, je t’attire contre moi pour capturer tes lèvres, dans un baiser aussi inattendue que prévisible.     
 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 14:07


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Effectivement, je n'étais pas au courant de tes états d'âmes, cela aurais sans doute changer beaucoup de chose, je n'aurais peut-être pas été aussi méchant envers toi, mais bon... Je savais que tu me disais pas toute la vérité, que tu avais une carapace aussi dur que la pierre et que pour la perçer, il fallait de la patience. Qu'importe je comptais pas aller creuser plus loin, j'avais déjà donner. Tu ne semblais pas comprendre que je voulais juste te connaître je n'étais pas là pour t'emmerder et mon départ le prouvais. Je ne pensais pas te retrouver dans la pièce, avec cette tête. Il faisait sombre mais j'étais presque sur d'avoir vue du mascara séché ayant coulé de tes yeux sombre. Je ne prend pas la peine de répondre, fuyant. Je savais que cela ne servait à rien, on allait encore se prendre la tête. Enfin apparemment, tu semblais pas en avoir décidé ainsi . Je me stoppe donc quand tu me demandes de m'arrêter, me tournant face à toi pour t'écouter. J'harque un sourcil, assez dubitatif, soupirant un peu.
" Tant mieux si t'a aimé mais cela change pas le fin fond de tes...." Commençait-je sans pouvoir finir puisque sans comprendre ce qu'il m'arrivait, je me retrouve à nouveau collé à tes lèvres. Je recule presque immédiatement, enfin pas avant quelques secondes de baiser. Mon coeur battait à 300, je comprenais rien.
" mais à quoi tu joues Faye..." Mumurais-je en restant proche de toi, étant quand même un peu sur la défensive. T jouais-tu encore de moi ? J'en avais peur...mais pour ne serais-ce qu'encore un baiser, j'étais prêt à me sacrifier une seconde fois.Je t'attire alors vers le bureau car j'avais entendus du bruit fermant vite la porte, venant à nouveau fondre sur toi, mes doigts saisissant ton visage pour venir te prendre un autre baiser, bien plus intense et passionnel. Le fait que cela était interdit, mal, me donnait encore plus d'adrénaline et j'avais terriblement envie de tomber la tête la première dans ce jeu dangereux. Qu'importe. Au point où nous en étions. Ce baiser me provoquait des papillons dans l'estomac, si ce n'est plus. Mes doigts fins d'une douceur sans fin glisse le long de ta mâchoire, connaissant chaque os qui composait l'être humain. Cela aurait un peu de savoir quel os ou muscle était présent, je devinais beaucoup de chose en regardant un corps alors un corps en vie ... Je finis par reculer pour reprendre mon souffle.
"Faye...faut pas.."
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 13 Juin - 17:45





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Je ne savais pas à quoi je jouais d'ailleurs je ne jouais pas c'est toi qui te mettais ça dans la tête et je n'avais pas vraiment démentie. Mais cette fois je ne jouais pas ! J'étais réellement sincère, un moment de faiblesse que j'allais certainement regretter dans le futur ou dans quelques heures mais peu importe ! J'avais envie de toi et là tous de suite j'étais incapable de dire ce qui était bon ou mauvais. Te rattrapant dans ce couloir pour tenter de te retenir encore, je tente de t'expliquer ce que j'ai ressenti mais ce n'est pas chose facile puisque je ne sais pas faire ce genre de chose ! Je suis pas la fille qui déballe ses sentiments facilement sans ressentir quoi que ce soit ! J'ai un cœur, pour ceux qui ce pose la question seulement c'est difficile pour moi de l'ouvrir puisque je n'ai jamais eu besoin de le faire. Mon physique à toujours compensé avec le reste, David n'avait jamais eu besoin que je lui dise quoi que ce soit, il ce contentait que je sois belle et tous allait bien. Avec toi, ce n'était pas pareil ... tu semblait vouloir voir en profondeur et je refusais de te laisser entrer. Pourtant, en te rattrapant dans ce couloir, je finis même par te voler un baiser, un baiser que tu prolonge quelques secondes avant de reculer précipitamment en entendant des gens arriver dans le couloir. Retournant dans le bureau ou l'on ce trouvait il y à quelques minutes à peine, je reculais doucement sans vraiment dire quoi que ce soit. J'avais agis sans me poser de question, à l'aveugle. Fermant rapidement la porte, je n'eu même pas le temps de m'expliquer que tu fond de nouveau sur moi, venant capturer mes lèvres dans un baiser bien plus torride, bien plus langoureux et je me faisais même un plaisir de le prolonger en m'accrochant à ses bras puis à ton cou pour me rapprocher aussi. Je ne voulais plus penser à l'avenir, et je ressentais les même sensations que la dernière fois, c'était toi qui me faisait cet effet délirant et je n'avais plus du tout envie de lutter contre ça. Reculant une fois à bout de souffle, le plonge mon regard dans le tiens avant de venir poser mon index contre tes lèvres. - Tait toi !  murmurai je tout contre très lèvres avant de les capturer de nouveau dans un baiser torride et intense alors que mes doigts glissait doucement contre la chemise que tu portait.  

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Jeu 15 Juin - 17:56


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Cela commençait à partir en sucette, tout ce que je redoutais. Enfin...je redoutais pas tant que cela cette situation, j'en avais même rêvé, eu grandement envie et j'en avais très envie, mais je pensais à toi, ton fiancé, ton mariage et Kara aussi. Elle me parlerais sans doute plus jamais si elle savait que j'avais couché avec toi. Cela devenait très compliqué et dans ce genre de moment, on a pas forcément beaucoup de temps pour réfléchir, pour tenter de prendre la bonne décision. Je savais qu'on allait le regretter mais pour le moment, faut avouer que je ne pensais qu'à moi, qu'à nous. Je me décontracte un peu, profitant de ses baisers tout à fait exquis. Je me laisse donc aller, mes mains se glissant autour de ta taille, t'attirant davantage contre moi. Je souris contre tes lèvres quand tu me balances un "tait-toi" aussi brusque, viral. Tu avais pas envie d'y penser, de parler. Tu voulais juste profiter de cet instant.J'espérais vraiment que tu me la faisais pas à l'envers, je n'avais pas envie encore de souffrir, de me faire avoir. Je préfère pas y penser, il fallait pas que je commence à psychoter.
"Hého, arrêtez de me donner des ordres pareils, mademoiselle Wayne" Dis-je en te regardant fièvreusement, tout en te laissant donc glisser tes mains sur moi. Un frisson me parcourt l'échine. Je te laisse faire, levant les bras pour retirer mon haut. Je glisse mes doigts le long de tes côtes, remontant lentement vers l'arrière de ta robe, pour descendre la fermeture éclair de cette dernière. Je jette un oeil aux alentours, y'avais pas grand chose dans cette pièce, qu'un bureau, une sorte de sofa pas assez grand pour nous deux. Tant pis, le bureau ferrait l'affaire. Je te fais donc reculer contre ce dernier, te soulevant pour t'asseoir dessus, me glissant entre tes cuisses pour venir t'offrir d'autres fièvreux baisers. Je lâche d'ailleurs un instant tes douces et épaisses lèvres rougeâtres, qui devait plus vraiment l'être d'ailleurs, mes lèvres venant parcourir ta gorge, ta clavicule que je mordille même. Tu me faisais un effet monstrueux, c'était difficile de te résister, vraiment. Cette tension entre nous étais forte, intense. Mes mains se posent sur tes cuisses, que je caresse lentement, mes mains remontant légèrement, venant descendre entièrement cette belle robe bleu qui t'avais mise tant en valeur ce soir, bien que je n'en avais pas profiter.
"Cela devrait être interdit d'être aussi belle que toi, vraiment." Marmonnais-je au creux de ton oreille, tout en soupirant légèrement.
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Jeu 15 Juin - 18:30





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

A vrais dire, je ne savais pas si je regrettais ce moment ou l'attendait pas impatience. Il était encore temps d'arrêter les choses, de te repousser et te faire comprendre que ... je ne voulais pas ! Tu avais raison en disant que c'était mal ! On ne devait pas céder à cette tentation mais pourquoi au juste ? Je ne voulais pas me marier et je ne l'étais pas non plus ! David n'était rien d'autre un poids pour moi ! Je n'étais rien pour lui et il n'était rien pour moi ! En tous cas je n'avais jamais ressenti ça avec un autre. Tes mains, tes lèvres, ça me faisait un effet de dingue, je sentais même que je pourrais devenir accro à ce genre de caresses. Jamais David ne m'avait fait cet effet. Ce n'était pas bien non ! Et au fond je le savais ! Mais je m'en foutais parce que je n'ai toujours pensé qu'à moi et j'avais envie de ce moment alors peu importe le reste ! Kara, le mariage ou quoi que ce soit d'autre. Enfermée dans ce bureau avec toi, je n'avais aucunes envie de fuir bien au contraire je ferais tous pour te retenir. Rompant ce baiser une fois à bout de souffle, tu murmure quelques mots contre mes lèvres, quelques mots qui suffisent à me faire faiblement sourire. Même dans ce genre de moment tu trouvais le moyen de me tenir tête ! - Je te donnes des ordres si je veux d’abord ! Répondit je rapidement dans un murmure presque suave tout en laissant mes doigts glisser le long de ton torse avant de saisir le bas de ton haut et le retirer. Te laissant faire, je profite légèrement de la vue de ton torse nue. Posant rapidement mes doigts contre celui ci, je pouvais sentir cette chaleur qu'il dégageait, cette odeur, ce parfum. De quoi me rendre accro. Descendant lentement la fermeture de ma robe, un frisson me traverse le corps alors que tu me pousse à reculer contre ce bureau avant de m'asseoir de force dessus. Je ne lutte même plus, puisque mes lèvres sont encore et toujours plaquées contre les tiennes, un baiser langoureux et passionné. Laissant mes ongles glisser le long de ton torse alors que tu te glissais entre mes cuisses, serrant mes jambes autour de ta taille pour te garder près et moi. Déviant doucement tes lèvres dans le creux de mon cou, je pense même légèrement la tête sur le côté pour te laisser bien plus d'espace, fermant doucement les yeux comme pour savourer cet instant unique en son genre. M'agrippant à ton dos, mes ongles laisses quelques traces avant de finit leur chemin sur tes fesses que je convoitais tant. Ma robe semblait être de trop dans cette histoire puisque je sentais que tu faisais tous pour m'en débarrasser, et sans lutter je la laisser glisser le long de mon corps avant qu'elle ne finisse au sol. Encore une fois j'entendis le son de ta voix, un compliment ! Je savais que tu me trouvais belle, à ton gout ! Sinon pourquoi serais tu là ? Remontant l'une de mes mains contre ton dos avant d'aller ce perdre dans ta chevelure que je serrais entre mes doigts je repris en soupirant. - Je sais que je suis canon ! Ben quoi ? Tous les moment son bon pour le faire comprendre non ? - Maintenant cesse de parler ! Et j'exigeais te t'arrête. Déposant mes lèvres contre son épaule, je remontais doucement contre ton cou, puis ta gorge serrant toujours mes doigts dans tes cheveux. C'était électrique entre nous, il y avait cette tension cette alchimie, cette fusion !

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 20 Juin - 21:38


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Je n'avais de toute manière aucune raison de ne pas écouter tes ordres, tu avais cerner ma personne mais tu m'avais pris tout entier, tu ne voulais plus te soucier de quoique ce soit, qu'importe ce qu'il se passerait désormais. J'en assumais pleinement les conséquences, de toute manière je n'avais pas envie de lutter contre toi sur ce coup. Je désirais tout autant que toi faire cette soirée en ta compagnie. Je ne pensais plus à rien dans le creux de tes bras, de tes baisers, de ton regard de braise qui pétillait de milles feux. J'en avais la chair de poule. Pire même avec les ongles qui glissaient sur ma peau légèrement halée, étant plongé dans les méandres de l'enfer qu'était cet instant, mais bien plus intense à mes yeux que n'importe quel autres choses sur terre, à cet instant.
Ta robe finis vite par rejoindre le sol. J'aurais préféré que cet pièce soit une chambre, je n'aimais pas trop le peu de confort que nous allions avoir mais qu'importe. S'en était que plus excitant en fait. Je me fichais bien de ce qui se passait en dehors, si on te cherchais, ce qui à mon avis était peu probable vue que tu n'avais pas des amis à toi ici, ou moi qui avait annoncé mon départ. Nous n'allions pas être embêté. C'est certain. Tes lèvres sur ma peau me font encore plus frémir, j'en devenais littéralement fou. Je te laisse faire, mes yeux se fermant un court instant, mon visage s'étant niché contre ton cou délicat et parfumé. Je respire d'ailleurs ce dernier avec lenteur, m'enivrant de chaque seconde qui passait, voulant que cela ne soit que des heures. J'en profite pour me dévêtir davantage, n'étant d'ailleurs plus vraiment à l'aise avec le peu qu'il me restait. Je baisse donc mon dernier vêtement sans pour autant totalement le retirer, cela suffirais. Mes lèvres descendent sur ta poitrine que j'avais eu le plaisir de voir une seule fois de cette même façon : sans rien pour les couvrir. Mes doigts les taquinent, les cherchent. Je ne puis m'empêcher de lancer :
"Ouais, les même que la première fois que je t'ai vue quoi." Dis-je en levant mes yeux sombres sur toi, un sourire espiègle sur mes lèvres, t'offrant un petit baiser enfantin, sachant parfaitement que t'allait t'énerver ou m'en foutre plein la poire que j'avais maté, dans la salle de bain tes nichons. Faut dire qu'on voyait que ça de toute façon ! Un mec n'allait pas regarder dans le blanc des yeux un mollet ou un avant bras, s'il voyait une fille nue. Je descend ton sous-vêtement descendant vers tes cuisses, les embrassant lentement. Je me glisse entre tes cuisses, prêt à passer à l'acte, prêt à vraiment finir damné. Qu'importe. Ont en crevaient autant d'envie, l'un que l'autre. Je fais ceci en douceur, même si mon envie était plus brut, mais j'avais déjà peu l'occasion de faire ce genre d'acte, que j'avais envie d'y aller tranquillement. Je n'allais pas tenir longtemps, l'excitation était trop grande, cela faisait trop de jours qu'ont se tournaient autour et qu'il y avait cette drôle d'alchimie. Je commence lentement à faire des mouvements, soupirant déjà d'aise, tant c'était, satisfaisant. Je glisse mes doigts dans ta chevelure blonde, serrant légèrement tes mèches entre mes doigts. Je glisse un baiser fièvreux dans ton cou, mon autre main tenant une de tes hanches.
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 20 Juin - 22:16





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Assise sur ce bureau, je perdais toute notion du temps, tu y étais pour quelques chose, c'était de ta faute si j'en oubliais presque mon propre nom. Le bureau de papa, c'était bien le dernier endroit au monde ou je pensais faire l'amour un jour et pourtant ça n'a plus d'importance, une chambre, un bureau qu'importe tant que c'était toi qui te trouvait entre mes cuisses. C'était mal, c'était spontané mais ça rendait l'acte tellement plus excitant. Je ne portais plus que mes sous vêtement en dentelle noir, toi tu ne portait plus que ton pantalon et d'ailleurs c'était l'accessoire de trop à mon gout, j'avais envie de te voir dans ton plus simple appareil et vite. J'avais envie de connaitre chaque parcelles de ton corps, sentir ton parfum, la douceur de ta peau contre la mienne, un désir bien trop puissant pour que je puisse attendre, après tout je n'ai jamais étais très patiente. Tes lèvres dévoraient toujours les miennes avec envie, d'un baiser sauvage bien que tu semblait contenir ton envie. Pourquoi te retenir alors que tu en avait tout autant envie que moi ? Glissant en douceur tes lèvres dans le creux de mon cou, je penchais même doucement la tête sur le côté pour te laisser plus ample place pour continuer à m'infliger cette douce torture. Glissant mes doigts contre l'arrière de ton crâne dans tes cheveux que je serrais de plus en plus entre mes doigts alors que mon autre main tentait tant bien que mal de détacher la boucle de ta ceinture. Peut à peut, tu continuais de me déshabiller attaquant enfin par le reste de mes vêtements, mon soutient gorge libérant mes seins qui semblait te faire si envie depuis la dernière fois que tu les avais vu sans y être invité. D'ailleurs je t'en voulais toujours pour cette intrusion même si la dernière fois j'étais bien loin de me douter qu'entre nous ça allait ce passer de cette façon. Détachant tes lèvres de ma peau pour murmurer quelques mots tous en massant avec délicatesse ma poitrine. Soupirant doucement de plaisir en penchant légèrement la tête en arrière, cette fois je n'avais plus l'envie de te répondre quoi que ce soit tant j'avais envie de toi. Les mots n'avaient plus leur place dans notre échange, je voulais juste que tu me possède toute entière. Resserrant l'emprise de mes cuisses autour de ta taille pour te rapprocher de moi, je détache avec empressement la ceinture de ton pantalon avant de tirer dessus pour te l'arracher de force. Puis détachant le premier bouton alors que toi tu te chargeait du dernier vêtement que je portais je venais déjà de glisser ma main contre ton ventre, dans le boxer que tu portais pour aller sentir à quel point toi aussi tu avait envie de moi. Mais c'est toi qui menait la danse ! Glissant tes lèvres contre ma peau, j'étais en feu je me laissais même légèrement tomber en arrière contre le bureau avant de m'accrocher de nouveau à ton cou pour te laisser passer à l'acte, je te fixais avec cet air sombre, un regard noir de désir. Et enfin, tu finis par me donner ce dont j'avais tant envie, glissant ton boxer le long de ses cuisses, tu te glissa entre mes cuisses avant d'entrer en moi, créant ce contact tant attendu. Poussant un léger gémissement de plaisir en sentant enfin cette douce caresses au creux de mon intimité, je m'accrochais à toi comme si ma vie en dépendait laissant même une nouvelle fois mes ongles glisser le long de ton dos alors que je donnais moi même des coups de bassins pour te sentir au plus profond de moi. Reculant doucement mon visage pour te faire une nouvelle fois face, je prolonger ce baiser fiévreux en venant plaquer ma main contre ta nuque, allant chercher ta langue avec la mienne, mordillant même parfois ta lèvres inférieur. Mais c'était comme si ce n'était pas assez, j'ai toujours eu besoin de plus que ça ! Me laissant tomber en arrière sur le bureau, je t’attirais avec moi, je voulais sentir ta peau contre la mienne, je voulais me laisser consumer toute entière je voulais que tu laisse libre cours à tes pulsions, à tes envies. Tu te retrouvais au dessus de moi et mon regard était toujours plongé dans le tiens alors que mes doigts glissaient doucement contre ton dos avant de s'échouer contre tes fesses que je massais sans retenue t’attirant contre moi en soupirant de plaisir tout contre tes lèvres à chaque fois que je te sentais glisser en moi. - Ne t'arrête pas ! Fermant les yeux, je me mordais même la lèvres pour m'empêcher d'être trop bruyante, certes personne ne pouvait entendre mais tous de même.

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 20 Juin - 22:55


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Allais-je le regretter ? Ni oui, ni non. Je ne regretterais pas d'avoir eu un acte charnelle avec une fille qui me plaisais plus que de raison, je m'en voudrais sans doute car je savais que derrière tout cela, tu allais te marier dans pas très longtemps. En faite, je ne savais même pas quand tu allais avoir cette fichue bague de femme inaccessible, je ne savais rien, vraiment rien. Et dans le fond, je préférais être dans le dénie sinon je ne pourrais faire ce que j'étais en train de te faire. Non, je n'avais vraiment pas peur de tomber sur Kara ou ton fiancé, personne ne viendrais nous enlever ce moment, même s'il faudrait sans doute faire mine de rien après tout cela. Je ne savais pas trop ce qui allait se passer et pour l'instant, je m'en moquais bien. Il n'y avait que nous et uniquement nous.
Je sens ta fougue envahir la pièce, ton envie pressante mais aussi ton expérience de ce genre de moment. Tu avais sans doute plus d'expérience que moi, je ne pouvais pas le nier. Je fais toutefois de mon mieux pour éviter de ne pas te satisfaire, cela serait ma plus grande crainte. Non, je ne pouvais pas nous décevoir, pas possible. Chaque mouvement de bassin était intense, je sentais déjà ses fichus courants intense me prendre. Je devais me calmer un peu, faisant donc des vas-et-vients intenses et en profondeur, me stoppant quelques secondes pour me calmer avant de reprendre ce petit manège plusieurs fois de suite. Je mord légèrement la peau de ton cou pour calmer mes hardeurs, mes mains enserrant tes hanches, alors que mon souffle se faisait de plus en plus rapide. Je voulais ne pas m'arrêter, continuer des heures et des heures pour entendre tes gémissements encore et encore, mais cela devenait de plus en plus difficile. Je glisse mes lèvres contre ta poitrine, mordillant ton téton avec tendresse mais envie, reprenant alors quelques mouvements de bassin assez rapide. Arf, c'était vraiment trop dur de résister. Je n'en pouvais vraiment plus. Après quelques minutes qui n'avaient semblé que des secondes, je t'offre les derniers coups de bassins intense et très vif, mes doigts serrant ta peau avec fermeté, alors qu'un gémissement s'échappe de mes lèvres, sous l'intensité de la chose. Je me retire avant le moment fatal, pour éviter de te faire avoir encore plus de regret. Je prend une courte pause contre ton cou, essayant de calmer ma respiration. Ta peau était aussi brulante que la mienne, cela devenait compliquer de respirer, aussi coller l'un à l'autre. Je redresse mon visage pour te faire face, venant déposer un léger baiser sur tes lèvres, collant mon front au tien un instant.
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 20 Juin - 23:17





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Je ne pensais pas à ce que mon fiancé aller en penser, d'ailleurs il n'en saurait jamais rien, tout comme Kara ... elle ne serait rien, personne à part nous n'allaient ce souvenir de cette soirée. C'était intense, de plus en plus intense, j'avais de plus en pus de mal à rester silencieuse sous tes assauts. Parfois lent, parfois bien plus intense, je ne savais jamais à quoi m'attendre et c'était ce qui rendait l'acte encore plus excitant, tous comme toi j'avais envie que sa dur encore et encore et je voyais que tu faisais tous pour faire durer le plaisir puisque à la seconde même ou il allait prendre fin je savais que ce genre de moment n'arriverait pas une autre fois. Après ça nous allons surement nous quitter sans un mot et tenter de reprendre le cours de notre vie chacun de notre côté. Tes lèvres qui glissait sur ma peau m'électrisait totalement, je sentais mon corps s'embraser à chaque fois que tes lèvres venaient frôler ma peau, mon cou laissant même tes dents mordiller ma peau alors que je soupirais toujours de plaisir sous tes assauts tendre à la fois passionné. Puis tu te permis de descendre plus bas, contre ma poitrine mordillant même par endroit, c'était un supplice, une torture donc je pouvais être esclave à vie si on me le demandait, surtout si c'était toi le tortionnaire. Serrant d'avantage mes cuisses autour de ta taille, je sentais que tu accélérer encore plus le mouvement, plaquant mon corps contre ce foutu bureau. Mes gémissement ce transformais peu à peu en cri de plaisir et heureusement que la musique couvrait mes cris sinon n'importe qui aurait pu débarquer pour voir ce qui était en train de ce passer. Heureusement personne n'entra dans la pièce, ce qui nous laissa le temps de continuer notre petite affaire. Je sentais le plaisir monter en moi de plus en plus jusqu'à me laisser envahir par cette vague de plaisir en même temps que toi. Les yeux clos, le souffle encore saccadé par ce moment si intense qu'on venait de partager, c'est à peine si je parvenais à me souvenir ou j'étais. Mon front posé contre le sien, ma main vint très doucement ce poser contre ta joue. Mon autre main elle, tenait toujours fermement tes cheveux derrière ton crâne. Bon sang j'en avait l'esprit tout retourné tellement je me sentait ailleurs et troublée. Ouvrant finalement les yeux pour les plonger dans les tiens, je répondis à ton baiser assez rapidement avant de retourner à nouveau t'embrasser d'une façon bien plus langoureuse malgré ma difficulté à respirer. Je pourrais rester des heures ainsi mais pourtant la réalité n'est jamais très loin et elle me rattrape d'ailleurs plus vite que prévu lorsque je me rend compte que nous venions de faire l'amour sur le bureau de mon père, parmi les photos de famille. Posant mes mains contre ton torse, je te repousse doucement avant de lever du bureau sans un mot déjà à la recherche de mes vêtements. Mes jambes sont encore toutes tremblante et c'est à peine si je tien debout, mais je n'ose rien dire et encore moins te regarder. Enfilant ma petite culotte ainsi que mon soutif je passe ma main dans mes cheveux pour tenter de les recoiffer comme il faut avant de mettre à la recherche de ma robe. Je ne savais pas quoi dire ... et puis pourquoi dire quelques choses après tous ? La trouvant enfin, je la passe rapidement avant de me tourner enfin vers toi. - Tu peux m'aider à fermer la fermeture ! Dis je d'une voix encore tremblante bien que je ne voulais pas me montrer tendre, ce n'était pas mon caractère c'est pas à cause qu'il c'était retrouvé entre mes cuisses qu'il avait droit à un traitement de faveur.   

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mar 20 Juin - 23:30


Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis
( eliott & faye )

Le mot était presque faible pour décrire la situation, l'intensité de ce moment avait tout simplement été magique, fort, troublant. Je n'avais pas envie d'oublier cela, je n'avais pas envie de ne plus y songer et de faire comme si rien ne c'était passer. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'avais le bégun pour toi, mais pas loin. Je ne voulais pas te laisser te marier alors que j'étais presque certain que tu n'avais pas une once de sentiment amoureux pour ce type que t'allais épouser. Je savais que moi, je pourrais te faire crier encore de nombreuses fois, te foutre les nerfs encore de longues années et te faire rire d'un rien avec mes blagues tout bonnement pourrie. J'idéalisais les choses, je me disais que c'était facile de faire changer d'avis une fille qui était presque consciente de faire une erreur, mais dieu sait que je devais être idiot pour croire que tu le ferrais pour un petit mec comme moi. Non, tu ne le ferrais sans doute pas. Mais qu'importe. Qui ne tente rien, n'a rien.
Je te laisse donc te redresser, observant un court instant la pièce, pour me rappeler d'où j'étais. Et mince, dire que j'étais juste venu ici pour récuperer ma veste, j'avais finis par coucher avec toi. Quel droit de situation. Je pars à la recherche d'un mouchoir pour me nettoyer un peu, avant d'enfiler mon boxer, mon regard sombre étant perdu dans mes pensées. Je finis par m'avancer, quand tu me demandes de te remonter ta fermeture. Je m'approche donc, alors que tu me faisais dos. Je remonte alors lentement cette dernière, basculant avec lenteur tes cheveux d'un côté de ton épaule, observanrt ton corps magnifique, que je crevais d'envie encore de serrer dans mes bras. Je m'accorde même le droit de déposer quelques baisers sur ton épaule, remontant sur ton cou. Ta peau était encore chaude, c'était agréable :
"Dis donc, si tu me retiens comme ça à chaque fois qu'on s'engueule, j'ai hâte de m'engueuler très rapidement avec toi alors." Te taquinais-je légèrement, tout en souriant, te relâchant donc, avant de remettre ma chemise. Je ne savais pas trop quel comportement adopter, même si j'avais très envie que tu me fasses pas un sale coup en mode : non, j'ai pas envie d'assumer et qu'on parle, tu te barres un point c'est tout et on en parle plus...
 
code by hanska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Wayne

avatar

since : 30/05/2017
words : 65
pseudo : UC

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: 1/3
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   Mer 21 Juin - 12:03





Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis

Eliott&Faye

Pour le moment j'avais l'esprit bien trop ailleurs pour dire que je regrettais quoi que ce soit. Ce qui  venait de ce passer entre nous n'était pas bien, je le savais dans le fond mais bon sang qu'est ce que ça faisait du bien de mettre un terme à cette passion. De s'en libérer, ça faisait du bien oui seulement maintenant qu'allait il ce passer ? On ne ce verrait plus jamais de la même façon maintenant qu'on avaient couchés ensemble. Notre attitude allait sûrement changer désormais l'un avec l'autre et beaucoup allaient sûrement s'en rendre compte. Pour le moment je ne me posais pas vraiment la question puisque j'avais encore l'esprit ailleurs avec tous ce qu'on venait de vivre. M'habillant sans oser te jeter le moindre regard, je tentais surtout de retrouver mes esprits et de tous remettre en place dans ma tête. C'était le bordel total puisque maintenant je ne savait même plus ce que je ressentais avec tous ça … tu étais bien plus qu'un coup d'un soir, j'en avais conscience seulement je ne voulais pas l'admettre. Enfilant ma robe sans le silence alors que tu t'habillais de ton côté, je finis par te demander de l'aide pour remonter la fermeture de ma robe. Tu t'exécuta tout de suite, en profitant même pour faire glisser tes lèvres tous contre ma peau en murmurant quelques mots au creux de mon oreille. J'en avait des frissons, j'avais encore le souvenir de ta peau contre la mienne, tes lèvres, ta façon si vigoureuse de prendre possession de mon corps, me mordant doucement la lèvres, je me sent toujours incapable de dire le moindre mot tellement les souvenirs sont encore ancré dans mon esprit. Puis tu finit par reculer pour finir de t'habiller, profitant une dernière fois de la vue de ton torse nue, j'enfile rapidement mes talons haut avant de me regarder dans le miroir qui ce trouver à l'entrée de la pièce. J’étais présentable, bon mon rouge à lèvres avait passé mais à cette heure personne ne verrait quoi que ce soit de toute façon je ne comptait pas m'éterniser à cette fête. Me tournant doucement vers toi, je ne savais même pas quoi dire. - Tu … tu devais t'en aller ! Ce qui vient de ce passer ne doit pas sortir de cette pièce ! Dis je en baissant doucement les yeux, c'était la première fois que je me sentais aussi vulnérable en face de quelqu'un, face à un homme surtout ! - C'était agréable … seulement … Tu allais me détester mais je ne voulais pas que ça ce reproduise même si dans le fond c'était inévitable. - Tu parle toujours autant quand tu fais l'amour avec une fille ?  Fini je par dire dans un petit sourire.


 


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuis moi je te suis, Suis moi je te fuis # Eliott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Je suis très laid
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']
» Comme je ne suis pas riche...
» Envouté je suis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III = CROSSHAVEN, IRELAND :: forrest avenue-
Sauter vers: