AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 stubborn love (noreen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finn Redmond

avatar

since : 05/05/2017
words : 183
pseudo : spf

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY:
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: stubborn love (noreen)   Mar 30 Mai - 7:24


--------------------------
it’s better to feel pain, than nothing at all
the opposite of love’s indifference so pay attention now
Finn n’en pouvait plus de regarder les quatre murs étroits de sa chambre. Confiné dans la pièce, sachant que c’était à peu près le seul lieu réellement sûr. A l’abri des regards, à l’abri de tomber sur elle… Noreen. A la seule pensée de son prénom, il pouvait très clairement entendre le son cristallin de son rire logé obstinément quelque part dans le fond de sa tête. Un souvenir indélébile. Douloureux aussi, comme une douleur fantôme. Parce qu’il lui manquait une partie de lui-même depuis qu’il avait déserté la ville trois années plus tôt. Incapable de fixer le papier peint fleuri et défraîchi une seconde de plus, il se leva d’un bond et sorti. Ses pieds le guidèrent sans qu’il n’y prête trop attention, trop préoccupé, trop distrait. Depuis son retour, les choses se bousculaient en lui et, en vérité, il avait peur de faire face aux visages connus qu’il pouvait croiser à chaque coin de rue qu’il tournait. Il errait dans les rues un peu comme une fantôme, sans but précis. La tête baissée, le regard fuyant. Il en voulait au vieux O’Keaffe de lui avoir légué son bar. Il était à peine un employé acceptable à l’époque, loin d’être à la hauteur de reprendre les reines de l’endroit. Mais il s’en voulait surtout à lui-même. D’avoir manqué ses derniers instants, d’avoir coupé les ponts avec lui aussi. Ce père d’adoption, en quelques sortes. Il se demandait si, son testament, ce n’était pas une façon un peu tordue de le ramener de force en ville. Le bonhomme était suffisamment rusé pour ça. Finn stoppa net quand il réalisa où ses pieds l’avaient guidé à son insu. The Beauty and the Flowers. Là où travaillait Noreen – du moins, à l’époque. Pris de panique à l’idée qu’elle puisse être dans la boutique, il s’aventura dans la boutique d’à côté, une vieille librairie qu’ils avaient souvent visitée ensemble. Une odeur familière se trouvait à l’intérieur. C’était comme mettre le pied dans un souvenir. A la différence près que ses doigts ne caressaient pas la main de sa fiancée, logée dans la sienne, comme à une autre époque. Finn s’enfoui un peu plus profondément dans l’étroite boutique, laissant ses doigts parcourir quelques tablettes, quelques couvertures de livre. L’idée de flâner dans la boutique jusqu’à ce qu’il aperçoive la silhouette de Noreen passer devant la vitrine lui semblait alléchante. L’épier, de loin. Sans avoir à l’affronter, mais juste savoir. Il avait tant de questionnements depuis les dernières années. Et s’il pouvait simplement la voir passer, il pourrait être rassuré. Il parviendrait peut-être à se convaincre une bonne foi pour toute qu’il avait fait le bon choix en la quittant. Les minutes s’écoulaient pendant qu’il parcourait une édition usée de Wuthering Heights. Quand la sonnette accrochée au-dessus de la porte d’entrée retentit, le faisant automatiquement se retourner vers l’avant de la boutique. Peut-être que ses souhaits avaient été exaucés, ou peut-être plutôt ses craintes. Mais, elle se trouvait là. Saluant le propriétaire de son sourire aussi chaleureux qu’à leur rencontre. Comme pris de panique, totalement déstabilisé, Finn recula. Il heurta une bibliothèque de laquelle tomba quelques ouvrages. Et les yeux étaient tous rivés sur lui et, tout d’un coup, le large sourire de Noreen avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noreen Coyle

avatar

since : 06/05/2017
words : 89
pseudo : spf, sarah

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (3/4) finn
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: stubborn love (noreen)   Mer 31 Mai - 21:32


--------------------------
nothing is complex, life is messy, relationships are compex, outcomes are uncertain
Noreen c’était réveillée avec son fils à ses côtés ce matin-là. A vrai dire, c’était la manière dont elle se réveillait depuis plusieurs semaines déjà. Liam avait sa chambre à lui bien évidemment, mais allez savoir pourquoi, il avait pris l’habitude de se glisser dans le lit de sa mère au beau milieu de la nuit. Ce qui n’était pas non plus pour déranger, Noreen, ce n’est pas comme si elle avait un autre homme qui partageait son lit. Bien évidemment depuis quelques mois elle avait quelqu’un mais c’était bien trop récent. Et puis son petit ange était l’homme de sa vie donc elle chérissait ses instants avec Liam. Et dire que son fils avait bientôt trois ans. Elle se rappelait encore tout ce qu’elle avait ressenti d’abord en apprenant sa grossesse puis ensuite lorsqu’il était né et qu’elle l’avait tenu pour la première fois dans ses bras. Elle l’aime son fils, Noreen. S’il y a bien une chose pour laquelle elle serait toujours reconnaissante envers Finn, c’était bien leur fils, son fils… Mais ce n’est pas pour autant qu’elle avait envie de revoir Finn dans un futur proche. Si ce n’est sans doute pour avoir une explication quant au départ du jeune homme. Enfin, ce n’était pas le moment de penser à ça. Pour l’instant elle commençait tout juste sa journée. Après avoir pris le temps de se préparer et boire son chocolat chaud matinal, elle s’était occupée de Liam afin de le préparer pour le laisser avec la nourrice de manière à pouvoir aller travailler à la boutique comme à son habitude. Avant d’aller de se rendre à son lieu de travail, Noreen décida de passer d’abord par la librairie. Grande passionnée de livre qu’elle était, elle devait prendre quelques livres pour elle et pour Liam. Elle aimait passer du temps avec son fils à lui dire des livres pour enfants et vu la manière dont Liam répondait, elle aimait à penser qu’elle avait communiqué son amour pour la lecture à son fils aussi. C’est toute heureuse que la jeune blonde entra dans la librairie un large sourire. « Bonjour tout le monde.» Elle salua comme elle le faisait tout le temps, le personnel de la librairie se dirigeant vers la jeune femme derrière le comptoir avant de partir à la recherche de son bonheur du jour, bien qu’elle avait déjà plus ou moins une idée de ce qu’elle voulait. L’avantage avec la librairie, c’était qu’elle était juste à côté de sa boutique de fleurs, elle pouvait donc y venir dès qu’elle le souhaitait. Elle était encore dans ses pensées, un large sourire aux lèvres lorsqu’un bruit retentissant se fit entendre derrière elle. Noreen se retourna donc pour comprendre l’origine du bruit. « Oh… » Se contenta-t-elle de dire en voyant la source du bruit tout en perdant son sourire d’un seul coup. Il fallait dire qu’elle ne pensait pas revoir la personne se trouvant en face d’elle de sitôt. Et voilà que la personne à laquelle elle pensait se trouvait devant elle «Bon retour parmi nous. Contente de voir que tu te souviens de Crosshaven… » Sans attendre de réponse de la part du jeune homme se trouvant devant elle, elle prit le chemin de la porte, cherchant à retrouver la sécurité de sa boutique. Après tout, si ne la suivrait quand même pas là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Redmond

avatar

since : 05/05/2017
words : 183
pseudo : spf

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY:
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: stubborn love (noreen)   Lun 5 Juin - 19:23


--------------------------
it’s better to feel pain, than nothing at all
the opposite of love’s indifference so pay attention now
Des milliers de fois qu’il s’était imaginé rentrer à Crosshaven. Rentrer au bercail, puisqu’il avait rapidement adopté la ville comme un chez-soi. Grâce à elle, d’ailleurs. Des milliers de fois qu’il s’était imaginé tous les scénarios possibles. Il était parti en lui souhaitant refaire sa vie, trouver quelqu’un qui prendrait soin d’elle, qui serait à ses côtés longtemps. En réalité, c’était des paroles sages et généreuses, bien au-delà de ce qu’il était capable de réellement ressentir. Il s’en était voulu de partir. Dès l’instant où il avait reçu son diagnostique, dès l’instant où les images de son père souffrant, le teint grisâtre, les yeux rougis de sa mère à son chevet, étaient revenues le hanter et qu’il avait fait ce choix de la quitter plutôt que de l’entraîner dans sa fatalité, les remords avaient débutés. Mais ils ne l’avaient pas empêché de partir, parce qu’il croyait fermement faire ce qu’il y avait de mieux. Comme un animal, il était allé se cacher pour mourir. Et pourtant, il n’était pas mort. Les remords, eux, non plus. Au contraire, ils n’avaient fait que se multiplier et s’accentuer au fil des ans. Combien de fois avait-il tenu le téléphone dans ses mains, contempler l’idée d’entendre sa voix à nouveau. Mais plus le temps avait passé et plus son absence lui semblait impardonnable. Des milliers de fois qu’il s’était imaginé se trouver en face d’elle et, chaque fois, il bloquait. Impossible de trouver les bons mots, les bonnes explications. Et peut-être qu’au fond il savait qu’il avait été méchant, lâche aussi. Qu’il n’avait pas le droit de l’abandonner ainsi, qu’il n’avait pas le droit de lui cacher son état. Qu’elle avait le droit de faire le propre choix de l’accompagner ou non. Et il sait au fond de lui qu’elle ne l’aurait pas laissé seul dans cette épreuve. La voir perdre son sourire aussi rapidement en le voyant lui provoqua comme un pincement au cœur. Il savait qu’il avait dû la blesser, mais de le constater en personne était un dur rappel à la réalité. Il ne s’attendait à ce qu’elle lui saute au cou, évidemment, mais il détestait être la raison de sa souffrance. Les mots résonnèrent comme un écho dans sa tête après qu’elle les eut prononcés quelques fois. L’amertume, les ressentiments évidents. La déglutition pénible, il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que Noreen était déjà sortie de la boutique. S’il l’avait évitée depuis son retour, Finn ne pouvait pas non plus la laisser partir ainsi. Il ramassa rapidement les quelques livres qu’il avait fait tomber, les déposa à la hâte sur une tablette et s’empressa de sortir de la librairie. En pressant le pas, il se retrouva rapidement derrière elle. « Noreen. » Elle ne s’arrêta pas. Il tendit la main vers elle, prêt à attraper son poignet. Il hésita. Ne se donnant pas le droit de la toucher, ne se permettant pas le contact de la peau qu’il se souvenait comme douce toujours chaude sous le bout de doigts. Une fraction d’hésitation et elle avait repris un peu d’avance sur lui. Il s’arrêta, peut-être qu’il n’avait pas le droit de la pourchasser, après tout. «Noreen, s’il te plait. Laisse-moi t’expliquer. » Son ton insistant, presque suppliant. En réalité, il ne s’aurait pas par où commencer, ne saurait pas s’il pourrait tout lui avouer. Son ancienne fiancée désormais à mi-chemin entre l’entrée de la boutique de fleurs et lui. Devant elle, le choix de l’écouter ou d’aller se réfugier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
stubborn love (noreen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» [Film] Love Actually

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III = CROSSHAVEN, IRELAND :: forrest avenue-
Sauter vers: