AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 booby prize ∫ mikaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: booby prize ∫ mikaïl   Sam 13 Mai - 3:52

stan il avait pas de quoi passer la stratosphère. il était planté là, des clous dans les bottes, agrafé oui mais pas sur un mur, les côtes cassées. il avait que cette étendue face à lui, pour s’évader. la mer celtique; la mer. la mère qui s’était éloignée mais qui n’était jamais revenue, le tirer d’là. ici c’était calme, trop calme pour envisager une trêve intérieure. c’était trop pour qu’il puisse envisager une retraite anticipée. stan, il préfère le claquage à l’hospice. la frappe aux mélodrames douteux de ses collègues. stan il aurait préféré que ça se passe pas. il aurait préféré ne pas la voir cette silhouette, au loin, prétendre.
c’était pas un simple déjà vu,
encore moins une coïncidence,
c’était d’la provoc. une déclaration de guerre, foutue. qui s’assume pas vraiment sous la terre retournée. qui s’planque sous ses grands airs de capitaine. mais l’navire à couler à pic façon costa concordia. stan il demandait pas la lune pourtant, à peine une place de numéro trois. il pensait pas à mal, il pensait pas. le plus souvent, il fermait les yeux. c’était rassurant d’se dire, que visuellement, c’était pas sa plus belle toile mika.
mika, c’était pas une raison suffisante pour qu’il se laisse aller à l'apitoiement. c’était pas d’la haine. c’était un mélange de ressentiment et de rage. de voir ce visage, tous les jours, sa foutue réussite dans toutes les librairies de la ville, placardée. il l’aurait regardé mourir mika, dégringoler de son piédestal avec joie.
quand on a tout, on ne revient pas se perdre dans un bled comme crosshaven. c’était pas logique, y avait pas de quoi être nostalgique d’un trou pareil. et stan, il tournait à vide, les yeux rivés sur le plus vieux, le plus triste. fallait qu’il se décharge, de cette scène qui était restée coincée dans la mauvaise pièce depuis tout ce temps. ces mots qui entravaient sa gorge depuis. qu’il s’était décidé à disparaître. du jour au lendemain. sans adieu, sans rien. il aurait pu l’chercher stan, mener une enquête façon cold case, ressortir les témoins présents, le bulletin météo de ce jour-là. mais ça aurait été un aveu, une faiblesse. ils étaient pas si proches que ça. ils parlaient presque pas, pas des choses importantes, des choses qu’il faut dire dans ces cas-là. mais le vent avait tourné, et mika, il était revenu, à bon port. son port.
stan, il a lâché sa cargaison d’un coup. et il a couru, histoire d’le rattraper, essoufflé. il l’a happé par l’épaule avant de tirer d’un coup sec.
- on dit plus bonjour maintenant? trop famous? tu t’es trouvé un petit minet anorexique pour combler les vides, hein? sourire sardonique, il compte pas lui filer l’absolution à mika. ni maintenant ni jamais. mais quitte à supporter son come back, autant lui filer une gueule de bois. pour le rappel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: booby prize ∫ mikaïl   Mar 16 Mai - 1:16

Booby Prize (Stanley & Mikaïl)
EXORDIUM.
Trois années s'étaient écoulées et pourtant c'est comme si le temps avait stoppé sa course, attendant patiemment le retour du natif. Quelques nouvelles têtes lui étaient apparues  au delà d'un détour du patelin mais rien de bien changeant. Crosshaven était resté le même paradis terrestre que celui dans lequel il avait grandi et quitté durant ce petit lapse de temps. Retrouver ses parents, ses soeurs, ses amis, tout ça n'avait pas de prix. Certes il avait rencontré de merveilleuses personnes au cours de son déracinement dans la capitale mais rien de comparable aux âmes haute en couleurs réunies dans ces lieux. Et c'est donc comme s'il n'était jamais parti que Mikaïl repris très rapidement ses anciennes habitudes, à savoir pratiquer son jogging matinal accompagné de Winston, tout heureux qu'il était d'avoir à nouveau de larges étendues boisées pour gambader. C'est donc vêtu d'un pantalon ample, d'un simple t-shirt et de ses écouteurs que l'écrivain parti en quête de se vider l'esprit, un bon vieux ACDC dans le creux de ses oreilles. Rien de tel pour le motiver. Il courut ainsi sur près de quatre kilomètres avant de finalement s'arrêter pour reprendre son souffle, empli d'une bonne fatigue tout comme Winston haletant avec sa langue déployée. Il releva la tête pour regarder droit devant lui et un ancien paysage apprécié se dessina de nouveau sous yeux. S'il y avait bien un endroit où l'auteur avait toujours aimé passé du temps pour se ressourcer ou se vider l'esprit, c'était bel et bien le port de Crosshaven. Mélangeant le côté rustique à la technologie, le calme des vagues clapotant contre le brouhaha des pêcheurs au travail sur les docks, la baie des lieux offrait un spectacle magnifique. Sans parler du choix de poissons frais qu'elle offrait à ceux qui avaient la foi de se lever à une heure aussi matinale ; ce qui était le cas du jeune homme à l'époque où il travaillait encore dans le restaurant familial. Pas étonnant alors pour Mika de voir plusieurs des travailleurs le saluer à son passage. Toutefois c'était sans compter sur une voix familière qui l'interpella un peu plus loin, une main convaincante sur l'épaule l'obligeant alors à se retourner. C'est ainsi qu'il se retrouva nez à nez avec une vieille connaissance. "Stan !", laissa-t-il échapper avec un sourire sincère bien que dissimulant un petite gêne. "Je ne t'avais pas vu". Il aurait pu mentir mais il disait vrai. "Oh anorexique tout de suite.. tu as l'air d'avoir pris davantage de muscle depuis que je suis parti", rajouta-t-il en se moquant gentiment, un rictus taquin aux bords des lèvres. Ce n'était pas comme ça qu'il avait imaginé leurs retrouvailles mais puisque Stanley cherchait à engager la conversation de la sorte, ce n'est pas Mika qui allait reculer. Dans un sens il le méritait un peu pour être parti du jour au lendemain sans vraiment l'avoir prévenu. Ils étaient quand même amants. Mais l'irlandais ne sachant pas trop sur quel pied danser, opta pour continuer sur le même ton. "Toujours sur les docks à ce que je vois. Comment tu vas ?"
Revenir en haut Aller en bas
 
booby prize ∫ mikaïl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CONAN: THE PRIZE DIORAMA
» [Ollivier, Mikaël] Sous le même signe
» Dédicace Mikaël BOURGOUIN - Samedi 14 mars
» Ludmila Mikaël
» PLUS JAMAIS SANS ELLE de Mikaël Ollivier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: IV = SWEET CANDIES :: rps-
Sauter vers: