AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)   Lun 8 Mai - 18:42


We used to say that we were brother and sister ♫
Callum & Malia Reid
Ta journée vient de prendre fin, ton client rapidement satisfait tu peux quitter le bureau un peu plus tôt que d’habitude pour aller récupérer Elisa. Tu as repris le travail il y a déjà trois mois et demi mais la séparation avec ta fille est toujours aussi compliquée. Elle te manque quand elle n’est pas avec toi. La nourrice dit que c’est normal, que les mamans mettent plus ou moins de temps à s’habituer à ne plus être en permanence avec leur bébé mais toi t’as l’impression qu’il n’y a pas que ça. Depuis le décès de tes parents tu as peur, peur de perdre encore un membre de ta famille. Tu t’inquiètes quand Owen ne rentre pas à l’heure à la maison et tu appelles régulièrement la nourrice quand tu sais qu’elle prend la voiture pour emmener Elisa au parc. Cet accident t’a traumatisé. Tes parents n’étaient pas fautifs et pourtant c’est bien eux qui ont payé de leur vie. Alors depuis leur décès il y a six mois, tu es un peu stressée. Tes collègues s’en sont rendus compte, Bran s’en est rendu compte lui aussi alors il fait tout pour te rassurer et te changer les idées. Tu salues ton client et le raccompagne jusqu’à la porte, puis tu salues ton associé et meilleur ami. Il te voit sourire et il ne te retient pas, il sait pertinemment que ta petite puce te manque et que tu as hâte de la retrouver. « A demain Mali » lance-t-il lorsque tu franchis le seuil de la porte. Tu lui réponds avec un signe de la main et disparaît dans le couloir.

En garant la voiture dans l’allée devant la maison, tu aperçois quelqu’un assis sur les marches du porche. Le soleil d’une fin de journée de printemps t’aveugle et tu ne parviens pas à reconnaître l’homme qui t’attend. Pourtant tu le sais, au fond de toi tu sens que c’est lui, tu sens que les deux parties de ton âme seront réunies d’ici une dizaine de secondes quand tu le rejoindras. « Et voilà ma puce, on est arrivées. » Tu chuchotes, pourtant la petite blonde que tu viens de prendre dans tes bras est endormie. Tu inspires lentement et expire bruyamment puis te décides à aller rejoindre ton frère. « Salut, ça fait longtemps que tu es là ? Quelque chose ne va pas ? » Tu le vois sursauter et t’excuses. « Désolée je ne voulais pas te faire peur, tu étais parti drôlement loin dis donc. » Tu déposes ton sac à main et le sac d’Elisa qui t’encombrent à tes pieds et reste plantée un moment devant lui, ne sachant pas vraiment quoi dire. Vous vous aimez, c’est sûr, vous êtes deux parties d’une même âme mais tu lui en veux et il le sait. Tu lui en veux de t’avoir abandonné et d’être parti en te mentant, parce que tu sais pertinemment que quelque chose ou quelqu’un l’a poussé à partir, qu’il ne t’aurait jamais laissé tomber sans raisons valables. Pendant quelques années tu avais même eu peur qu’il ait fuit la ville à cause de dettes de jeux ou ce genre de choses. Finalement, tu récupères les sacs posés à tes pieds. « Tu veux entrer ? » Tu gravis les marches qui te séparent de ta maison et déverrouille la porte.

Sujet n°1
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Callum Reid

avatar

since : 05/05/2017
words : 172
pseudo : perséides, mary.

MessageSujet: Re: We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)   Mar 9 Mai - 0:56

BROTHER AND SISTER
- callum reid and malia reid - 

L’océan défilait devant tes yeux. Et tes pensées défilaient, eux aussi, au gré des eaux. Tu repensais, à la première fois que ton père t’avait emmené à la pêche. Tu n’étais pas plus haut que trois pommes à l’époque. Mais pourtant, ce souvenir restait greffer en ta mémoire, alors que tu aurais probablement dû l’oublier. Parce que ces souvenirs ramenaient à la surface une grande nostalgie, qui se transformait à tout coup en douleur profonde de ce manque qui était pourtant bien présent. Puis, tu te grattais le bout du nez, avant de faire dos à cette grande étendue d’eau que tu croyais sans fin lorsque tu étais petit. Et tu retenais ses gouttes d’eau qui trahirait à tout coup ce vide profond que tu ressentais au fond de toi. Cette ville était en quelque sorte un peu trop pour toi. Trop pleine de souvenir, mais aussi trop pleine de vide, alors que tu ne te réveillais plus en voyant le grand sourire de ta mère qui était entrain de te préparer des pancakes. Mais cela faisait déjà plusieurs années que ce n’était plus le cas. Seulement, cette fois, c’était bien plus frappant que tu étais chez toi. Chez toi… Tu pris alors une grande inspiration et cette douce odeur salée eut presque raison de toi. C’était trop pour aujourd’hui, tu devais te mettre à l’abris.
Et pourtant, comment pourrais-tu ? Comment pourrais-tu être à l’abris de quoi que ce soit alors que tu n’arrivais même pas à faire la paix avec toi-même. Tu souffrais, de cette décision, mais tu souffrais encore plus de ne pas avoir trouver les mots justes. D’avoir mentir, toutes ces années. Mais, en quelque sorte tu voulais te protéger. Du monde, de tes sentiments. Alors mentir était la voix la plus facile. Mais maintenant, tu savais bien que tu devais des excuses. À tes parents, premièrement, mais pour ça il était trop tard. Et à ta sœur. Parce que tu les avais lâchement abandonnés. Et en quelque sorte, ils avaient besoin de toi. Autant que toi tu avais besoin d’eux. Puis, c’est plus ou moins à cet instant que tu réalisais jusqu’où ton cœur t’avais mené. Tu regardais cette maison, et tu savais bien que c’était la sienne. Des centaines de fois, tu étais passé devant, sans trouver le courage d’y cogner. Peut-être t’avait-elle vu, à la longue. Mais elle ne t’en avait rien dit. Sauf que cette fois, tu savais ce que ce signe voulait dire. Des excuses, tu devais des excuses à Mal. Alors, tu n’as pas trop hésité. Enfin si, tu as pas mal hésité. Mais t’as fini pas par cogner. Pas là, visiblement. Peut-être un signe, tu ne devais pas lire dire, pas maintenant. Mais non. Tu ne pouvais pas te dégonfler, pas maintenant. Alors tu t’es assis sur le porche. Puis t’as fixé le vide. Deux minutes, ou deux heures, tu n’aurais pu dire le temps que tu es resté là, assis, à l’attendre. Avant que tu ne sursautes enfin au son de sa voix. « Mal. » Tu lui adresses un petit sourire timide. « Ça va. Je vais bien. » Pour quelqu’un qui avait perdu ses parents un mois plus tôt, oui tu allais bien. Sinon, pas vraiment. « Je veux bien. » Tu cherches à fuir son regard. Ses yeux perçants de déstabilise, vient ébranler ta confiance. Mais tu dois lui dire. « En fait, je voulais te parler de quelque chose. » Tu en dis pas plus pour l’instant. Puis, tu la laisses entrer, avant de la suivre. Tu regardes un peu autour de toi. Tu vois des photos d’un petit bambin presque partout. Puis tu vois la petite dans les bras de ta sœur. « Je peux la prendre ? » Pas que tu en avais vraiment envie. Parce qu’à vrai dire, tu n’avais jamais fait ça, tenir un bébé. Mais tu te disais que comme ça, elle ne pourrait pas te sauter à la gorge après que tu aies terminé de lui demander pardon. Et puis bon, Elisa n’était pas comme les autres enfants. C’était sa nièce, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)   Ven 12 Mai - 22:22


We used to say that we were brother and sister ♫
Callum & Malia Reid
Il a l’air préoccupé quand il te dit qu’il va bien mais tu ne relèves pas. Après tout, tu as bien supporté ses mensonges pendant plus de sept ans, tu as bien fait semblant de croire qu’il avait quitté la ville, qu’il t’avait quitté toi, sur un coup de tête pour « des envies d’ailleurs, de changer d’air, de découvrir le monde qui m’entoure ». Tant de mensonges entre vous, après tout ce que vous vous étiez promis, être amis pour la vie, ne jamais abandonner l’autre, s’aimer pour toujours.. Et puis finalement, il avait pris ses affaires et il avait fui la ville, la maison. Tu lui avais demandé de revenir, plusieurs fois, pour ta mère qui s’inquiétait pour tout et pour rien, pour ton père qui réclamait son fils les soirs de match et pour toi qui avait besoin de ta moitié quand ça n’allait pas ou quand tu as su que tu allais avoir une petite fille. Alors encore une fois, t’as fait semblant de le croire, parce que t’es rancunière, parce que certains soirs t’as réussi à le détester mais qu’aujourd’hui tu n’as pas envie de te disputer avec lui. Perdre tes parents t’a montré que la vie est trop courte pour rester fâché contre les gens qu’on aime. Mais tu n’y peux rien, t’es rancunière et fière et au fond de toi t’as envie qu’il comprenne ce que tu as vécu, t’as envie qu’il se sente abandonné comme tu l’as été. Mais tu te rappelles que c’est ton frère, que tu l’aimes plus que tout et tu finis par l’inviter à entrer.
Jusque là, tu t’es contentée de le fixer, silencieuse. Tu ne sais pas vraiment quoi dire, il s’agit d’une visite surprise et tu n’es pas sûre d’être prête. Depuis l’enterrement de tes parents, vous ne vous êtes quasiment pas croisés, ni parlés d’ailleurs, à tel point que c’est comme s’il n’était jamais revenu. Et puis il t’annonce qu’il souhaite te parler et ton sang ne fait qu’un tour dans ton corps, tu te figes quelques secondes, la main sur la poignée de la porte. Tu te figes imperceptiblement, des sueurs froides visitant ton dos. Puis tu finis par entrer, le corps brûlant d’angoisse et ton rythme cardiaque en tachycardie. Au début tu dis rien, t’attends qu’il balance le tout, qu’il se jette à l’eau de lui-même. En fait, t’as peur de ce que tu pourrais dire, mais il se propose de prendre la petite et tu es désarçonnée. « Quoi ? ». Pendant une seconde tu ne dis rien, il n’a encore jamais pris Elisa dans ses bras et tu imaginais leur première rencontre différemment mais tu finis par répondre, en t’approchant de lui. « Oui bien-sûr, elle dort mais je pose ça là, juste au cas où tu sais.. ». Tu déposes alors ta fille dans ses bras et pose un petit bavoir non loin de sa bouche. Tu n’as pas franchement envie de lui faire peur en employant le mot vomi. Tu connais assez ton frère pour savoir que les enfants l’effrayent limite, alors tu évites certains mots qui pourraient le faire fuir. Tu souris à cette pensée. « J'te sers une bière ? ». T’attends pas vraiment sa réponse et disparaît à la cuisine pour ramener deux bières au salon. Et puis tu te lances, parce que tu n’en peux plus, ton ton est un peu plus froid que prévu mais tu n’y fais même pas attention. « Ecoutes Cal, si tu dois repartir pour découvrir le monde.. » tu as dis ces derniers mots en tentant d’imiter sa voix et en mimant des guillemets avec tes doigts, tu es une vraie gamine. « .. et bien fais tes valises et vas t’en. Ce n’est pas la peine de prendre la peine de me prévenir, tu as su partir une fois, tu peux très bien recommencer aujourd’hui. » Tu prends ensuite une gorgée de bière et regardes ta fille en souriant. Toute ta vie tu as rêvé de ce jour, ce jour où ta moitié tiendrait ton sang dans ses bras. Depuis que tu as su que tu étais enceinte, tu as imaginé cette scène une centaine de fois. Et voilà qu’il venait de tout gâcher.

Sujet n°1
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Callum Reid

avatar

since : 05/05/2017
words : 172
pseudo : perséides, mary.

MessageSujet: Re: We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)   Lun 29 Mai - 2:49

BROTHER AND SISTER
- callum reid and malia reid - 

Toi et les enfants, ça n’avait jamais vraiment fait bon ménage. Peut-être simplement parce que tu étais maladroit avec eux, ou parce que tu en avais tout simplement peur, mais une chose est sûre, tu n’avais pas vraiment les enfants. Mais bon, dans le cas d’Elisa, c’était tout de même un peu différent. C’était ta nièce. Donc, en quelque sorte, c’était étrange que tu ne l’aies jamais prise dans tes bras encore. Malgré tout, tu n’étais pas surpris que Malia ne comprenne pas pourquoi tu voulais tenir sa fille. Elle te connaissait, très bien même, donc elle savait que tu n’étais pas doué avec les enfants. Pourtant, elle déposa tout de même le bambin sur ton épaule, ce qui te fit un étrange poids sur celle-ci. Puis tu plaças maladroitement tes mains sur ta nièce pour la tenir fermement en place. Pour le moment, ce n’était pas trop mal. Tu étais encore en vie, et elle aussi. Un peu perturbé par ta propre demande de tenir la petite, tu écoutas tout de même avec beaucoup d’attention les paroles de ta sœur, que tu prenais comme un poignard en plein cœur. Mais tu ne lui en voulais pas de réagir de la sorte, c’était même tout à fait normal. Tu l’avais blessée, et tu en étais conscient. Alors tu savais quand te disant ça, elle voulait simplement se protéger, pour ne pas souffrir une nouvelle fois de ton départ.
Tu prends alors une grande inspiration. « Non, pas de bière pour moi. » Tu aurais bien aimé, ça t’aurait peut-être aider à dire ce que tu avais à dire. Mais tu tenais ta nièce, et c’était déjà toute une tâche pour toi, que tu ne pouvais te risquer d’en faire une seconde en même temps. « C’est pas ça Mal. » Tu prends une seconde inspiration. Tu hésites. Mais c’était déjà trop tard pour changer d’idée. « Je suis venu m’excuser. » Tu lâches un petit rire. Tu te sens un peu stupide, mais pourtant tu sais que ça doit être fait. « Je suis parti sur un coup de tête, mais j’ai été con. J’aurais dû revenir bien avant. » Tu ne t’en sentais pas capable et pourtant tu avais réussi. Tu t’étais excusé auprès de ta sœur. Seulement, la partie la plus difficile n’était pas faite. Il te restait encore à lui expliquer pourquoi tu étais parti. Et ça, tu savais pas encore si tu arriverais à lui dire, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
We used to say that we were brother and sister (ft. Callum)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DOLLNDOLL - Brother & Sister event, Naro & Miro p17
» brother and sister !
» [Big Brother] Périclès espionne (entre autres) FaceBook
» Big Brother (au Québec)
» Brother ace 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: IV = SWEET CANDIES :: rps-
Sauter vers: