AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Sam 6 Mai - 0:15


meeting you was like listening to a song for the first time and knowing it would be my favorite.

ok non, c'est l’étouffement. t'arrives au point où tu ne peux plus vivre avec eux, tes vieux. si ce n'est passer quelques heures avec eux avant d'essayer de s'entre-tuer. avec toutes les choses qui se sont déroulées dans ta vie, t'avais presque oublié à quel point ils pouvaient être chiants putain. ils te filent la migraine avec cette foutue manie d'avoir toujours quelque chose à dire sur ta vie. on s'étonne que t'as des envies de foutre de le camp, de t'envoler, d'vivre sur les dunes. parfois tu te demandes ce que tu avais dans le crâne le jour où tu as décidé de revenir ici, retrouver ces mêmes vieux bâtiments, ces mêmes voisins, ces mêmes têtes, ces mêmes rues, ces mêmes odeurs. bobbi t'regarde à peine, foutue adolescente en crise interminable, sûrement énervée contre toi de t'être barrée. emrys est toujours en vadrouille. nomi a sa vie, son business, ses responsabilités. hansel a sa fille. t'as visiblement manqué une grosse partie du cheminement des tiens. ça t'fout un peu les boules, mais tu ne peux t'en prendre qu'à toi même.
pourtant rien n'a changé. l'ambiance est la même. ta mère est la même. ton père aussi. toujours à vouloir jouer les vieux singes savants. faut dire que tu n'as jamais rien foutu pour arranger les choses, conflits perpétuels avec eux. malgré ça tu es là. chez eux. avec eux. putain de vieux aigris. qu'est-ce qu'ils veulent ? t'as un taf, t'as du blé, t'as la santé, t'as même un fiancé. et ça recommence, c'est toujours ça, les cris résonnent dans la baraque alors que les étoiles commencent à prendre place. faut que tu te tires, à la pleine lune ils sont dix fois plus chiants. toujours la reproche facile et cible favorite. dans un soupir, tu t'enfonces dans l'entrée, ouvrant la fenêtre pour t'y caler. clope au bec, d'un coup tu l'allumes et profites de ton seul moment de paix de la journée. tu peux encore entendre les oiseaux, c'est apaisant.

tu savoures ton moment avant de retourner dans la fausse aux lions, mais cette fois tu n'as pas le temps de terminer ton break et de t'échapper qu'on t'interpelle. un visiteur. un courageux qui est venu jusqu'à la maison des horreurs. tu ouvres, te calant contre la grosse porte en bois noir. ton regard s'baisse, de haut en bas. perchée sur tes talons, tu esquisses un sourire en coin. le moins que tu puisses faire c'est de te présenter sous une phase agréable avec ce parfait étranger. salut. tu fronces légèrement les sourcils, un peu intriguée de cette rencontre. tu ne restes pas dans le flou longtemps parce que Bobbi s'exprime, s'écrit que c'est pour elle et qu'elle arrive dans deux minutes. tu replonges tes yeux sur le mec, fronçant un peu plus les sourcils, comprenant que c'est le rencard de ta petite sœur. forcément la lionne hyper protectrice prend le dessus. t'es pas un peu trop vieux pour être le copain de ma sœur ? dans une taffe, tu le dévisages une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Sam 6 Mai - 0:55



meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.
la tentation. le pire de tout les pêchés que l'humain créea dans son subconscient. Mais la tentation est un sentiment de danger, d'adrénaline et aussi offrant une passion incontrôlé.

Toi, ta vie, ce n'était pas du tout la même chose. Tu'étouffais à cause d'un secret qui t'avait rongé une bonne partie de ta jeunesse, tu avais carrément détruit un bout de ton parcours à cause d'un corps allongé sur le sol, démantelé, désossé, sanglant. Ce corps de cette gonzesse qu'en plus tu avais déjà vue, car c'était une fille proche d'un de tes potes de l'époque, et au final, vous a rien dit. Tu'étais un peu partisan, ce fameux soir de ne rien dire, tellement cuit que t'étais, tu étais sur que tu aurais eu des emmerdes et que ta pote, Tasmin, aurait été en taule. Ta eut de la chance, que personne n'est découvert qui était l'auteur de ce tragique accident, mais y'a eu des soupçons, c'est certain.

J'ai eu du mal à m'en sortir, mes amitiés en ont pris un coup et je sais que Bobbi, elle a souffert de cela. C'était une amitié de longue date que nous avions,même si ont à cinq ans d'écart. Je m'en étais toujours moqué, l'amitié,l'amour n'avait pas d'âge après tout ?Bon ok, je devais quand même avouer qu'une meuf de cinquante ans, c'était un peu étrange avec un gars de dix-sept ans, c'était malsain. Mais bon cinq ans ce n'était pas horrible non ?Certes,j'avoue que je ne passais pas nécessairement bien dans votre famille, fin depuis l'histoire où la petite Bobbi s'était retrouvée en taule, elle avait trop picolé et n'avait surtout pas sa carte et pas l'âge quoi. Ils savaient très bien vos parents que c'était qui l'avait fait rentrer, sinon jamais elle aurait pu rentrer dans les pubs avant ses vingt-et-un an. Elle a bien profité de mois la petite quand même. Quand on y pense. Et cela continuait. Je l'emmenais souvent picoler avec ma bande de potes de la ville et ceux que je m'étais faits en faculté, la plus proche comme cela, ils pouvaient rentrer assez vite et par des petits chemins discrets, bien que je faisais tout en général pour qu'ils dorment chez moi. Ce soir, pareil. On retournait encore se bourrer la gueule,y'avait en plus une petite fête d'anniversaire dans un des pubs de la ville que l'on affectionnait bien. Alors raison de plus. Je me pointe donc devant la maison plus que bourgeoise de votre famille, qui me piquait toujours autant les yeux. Trop de luxe, j'aimais clairement pas cela. Je n'aimais pas les paillettes,les chichis.
J'entre donc, attendant dans le hall, saluant la tête féminine de la maison,votre mère. Elle était sympa mais bonne, voilà quoi. Je m'étais pas éternisé sur eux. Je pensais croiser Naomi ou Emerys mais bon, pas plus que cela. Toutefois, je sursaute légèrement en entendant une voix de côté m'interpeller.Je me retourne, te faisant donc face. Je ne t'avais jamais vue ou du moins j'en avais plus souvenir . Bien sur qu'ont s'était déjà vue, t'étais Isla,mais la dernière fois que j'avais du te voir, c'était au collège ? lycée?Et je m'étais jamais vraiment intéressé sur ton sujet, car t'étais un peu la vagabonde, celle qui partait souvent en voyage. Bobbi me parlait bien sur de toi,mais bon. Sans plus.
"Salut." Lançais-je en t'offrant un petit sourire en coin, fourrant mes mains dans les poches de mon pantalon noir, mes yeux t'observant un peu de la tête au pied. Fichtre, je ne me souvenais pas que tu étais aussi..canon. Il faut dire que vous étiez tout superbes, les filles Keough. Mais toi, t'avait un petit truc,que j'adorais. Un côté sauvage. Oui, j'adorais. Tu le possédais plus que tes autres soeurs et cela te faisaient un charme, mon dieu.
" Car l'âge est aussi important que cela ? C'est vrai que j'ai plus l'âge de te côtoyer toi ou Naomi, mais bon. Tu n'es guère là donc je n'ai pas eu cette chance faut croire." Te lançais-je en t'offrant l'un de mes regards un peu charmeur,sombre mais à la fois mystérieux à souhait.
"Cela fait longtemps que tu es revenue ?" Demandais-je poliment, puisque miss Bobbi était sans doute encore en train de se maquiller, donc, j'avais encore bien un quart d'heure à poireauter.
CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Sam 6 Mai - 21:57


meeting you was like listening to a song for the first time and knowing it would be my favorite.

c'est drôle cette étrange sensation qui t'chatouille. tu ne sais pas, il y a un petit quelque chose. un truc qui titille sa curiosité. un semblant de quelque chose. tu le regardes comme si tu l'analysais, comme si t'allais en savoir plus d'un seul coup d’œil. tout en fumant, tu t'poses des questions. est-ce que tu le connais ? un ancien copain de Nomi peut-être. un ancien camarade de cours de fond de salle ? un mec dont t'es censée te souvenir ? ta mère le connait en tout cas. elle déteste les invités improvisés encore pire passée une certaine heure, elle daigne même pas se montrer quand ils s'pointent. même si tu es presque sûre que la réponse à toutes tes questions reste 'non', il y a toujours cette impression. ça s'appelle l'instinct il paraît. l'entendre parler confirme tes doutes. bien, il a l'air d'en connaître plus sur toi que n'importe quel inconnu coincé dans les rues de cette ville, pour un mec que tu penses n'avoir jamais rencontré. c'est frustrant. flippant. déconcertant. malgré tout ça, c'est un sourire qui s'esquisse en coin, peut-être un peu amusée de cette rencontre. mais je suis là maintenant. lances-tu, demi sourire, comme en entrant dans son jeu. remarque à double tranchant, oui tu es là et tu comptes bien garder ta petite sœur à l’œil aussi. donc ce garçon sera dans un coin de ta tête, qu'il en soit sûr. vraiment son petit regard t'as embarqué, les deux pieds dedans, directement. il ne faut pas s'y fier non plus, tu n'es pas si faible que t'en paraît. il est quand même là pour sortir ta petite sœur, essayer de draguer la grande n'arrange rien à son compte, aussi mystérieusement charmant soit-il.
t'essaies vraiment de le remettre, sans succès. tu finis même par abandonner et te dire qu'il a peut-être simplement changé physiquement. ça ne serait pas tellement étonnant, avec les années que tu as loupé par ici, beaucoup de choses t'ont filées entre les doigts. tu écrases le semblant de cigarette qui te restait dans le cendrier déjà bien rempli. tu arques un sourcil quand il te demande depuis quand tu es dans le coin. il sait donc que tu es partie. tu te sens un peu vulnérable et désavantagée. c'est injuste comme situation, il en sait trop sur toi et toi tu ne sais rien. quelque temps. dis-tu simplement, copiant son air 'mystérieux' comme pour t'en amuser. et toi? ça fait longtemps que tu sors avec ma sœur? demandes-tu d'une voix douce, regard tendre. une manière comme une autre d'obtenir une réponse. j'peux connaître vos plans? soudain, ton sourire s'élargit. Bobbi te tuerait sur place si elle n'était pas encore en train d'se repoudrer le nez.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Sam 6 Mai - 22:36



meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.
la tentation. le pire de tout les pêchés que l'humain créea dans son subconscient. Mais la tentation est un sentiment de danger, d'adrénaline et aussi offrant une passion incontrôlé.

Je me complaisais à penser que tu n'avais pas bonne mémoire, car effectivement qu'ont c'était déjà vue. Ayant perdu deux années au niveau scolaire, j'avais fini dans la même classe que la tienne, ya longtemps, avant de prendre des directions différentes. Je côtoyais ta petite soeur depuis plus de 5 ans, quand elle était au lycée et que moi, je débutais ma nouvelle carrière dans l'anthropologie après être sorti de cet hôpital.Tu m'avais déjà vue, mais apparemment, je n'avais pas été à la hauteur de tes attentes, pas suffisamment regardable pour la diva que tu étais. Dans le fond, je ne t'en voulais pas vraiment, car je n'avais pas non plus cherché à en savoir plus sur toi, ni même te parler plus que cela. Qu'importe, c'est du passé comme on dit. À l'instant présent, c'est vrai que j'étais captivé par la créature sublime que tu étais, avec ce brin de rébellion qui se lisait dans le fond de tes yeux sombres. Oui, tu semblais intéressante et voir que tu jouais le jeu avec moi, j'adorais. Un petit sourire se dessine légèrement sur le coin de mes lèvres, avant de lancer :
" Que demander de plus alors." Je n'en rajoute pas plus, jouant au jeu des phrases courtes tout comme toi. Je t'observe légèrement du coin de l'oeil, faisant quelques pas de long en large dans le haut, mon index suivant les courbes de la statut se trouvant dans un coin de la pièce, qui devait valoir quelques milles.
"Un certain temps. Tu as mauvaises mémoire." Je retournais un peu le jeu du mystère à mon avantage, mais que légèrement.
"Je suis que son ami. Elle est bien contente de m'avoir pour lui payer des verres et la surveiller quand elle à un verre de trop dans le nez. On vas au pub Sky. Et toi tes projets ? Fumer une cigarette en espérant tel la princesse Raiponce qu'on te libère de l'ennui qui règne ici ?" Oui, j'y allais un peu fort, mais je connaissais bien votre famille, je venais plusieurs fois par semaine ici. Donc forcément, je voyais le cinéma perpétuel de votre famille.
"Tu veux venir ? Puisque tu es prête et apprêté pour sortir, autant en profiter. Et si tu as oublié mon nom,c'est Elliot. Elliot Higgins."
CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Dim 7 Mai - 21:25


meeting you was like listening to a song for the first time and knowing it would be my favorite.

peut-être que est-ce mieux ainsi. ne pas se souvenir d'une personne permet d'avoir le pouvoir de la découvrir, d'une autre manière, une nouvelle à des années lumières que celle du lycée. ce que tu as sous les yeux est fort intéressant. habituellement, tu ne perdrais guère ton temps à bavasser avec les copains de bobbi, ceux qui viennent jusqu'à ton intérieur, visiblement assez souvent pour pouvoir entrer dans la baraque si bien garder par les vieux chiens de garde que sont tes parents, pour la sortir dieu sait où. tu dois avouer que tu t'en moques légèrement. tu as été jeune, tu as eu une grande sœur, même un grand frère. tu as été à la place de bobbi, personne ne pourrait mieux la comprendre que toi, surtout que d'après plusieurs langues, elle filerait un mauvais coton. tu le regardes déambuler doucement, smooth, sans jamais le quitter des yeux. t'es captivée, étrangement. s'il veut jouer, il ne le sait sûrement pas encore, mais il a trouvé la partenaire idéale. peut-être que l'inverse se confirme aussi. tu croises les bras, les ramenant sous ta poitrine. ne t'en fait pas, elle se porte très bien. dis-tu simplement. tu ne sais pas trop si bobbi a voulu parler de toi et tu ne veux pas savoir ce qu'elle a bien pu raconter à ton sujet. le contact n'est pas aisé quand on a manqué une partie de l'enfance d'une personne et cette rouquine a bien hérité du sale caractère de ses aînés. donc tu es l'ange gardien de bobbi? je suis censée être impressionnée? demandes-tu, sourire au coin. tu mordilles ta joue intérieure et baisses le regarde, toujours agrémenté de ton sourire. sur ce point là il n'a pas tord : cette maison est un véritable donjon d'ennui. j'attends impatiemment qu'on vienne me libérer. tu te laisses tomber contre le mur derrière toi en soupirant légèrement, avant de rire à la proposition de ce jeune homme prénommé elliot. venir entre lui et ta sœur, c'est suicidaire. si tu veux que ta copine bobbi pète une crise, inviter sa grande sœur c'est exactement ce qu'il te faut. lances-tu, d'un ton légèrement moqueur, puis hausses les épaules, innocemment. mais très bien, elliot. je ne refuse jamais un verre. tu te redresses, faisant quelques pas pour te rapprocher de ce dit elliot, posant une main sur son épaule. tes yeux se posent sur la bague à ton doigt, une gigantesque blague. ça tombe bien, j'avais besoin d'une bière.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot Higgins

avatar

since : 05/05/2017
words : 214
pseudo : spf.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: (2/4) ezra - faye -...
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   Mar 9 Mai - 2:06



meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.
la tentation. le pire de tout les pêchés que l'humain créea dans son subconscient. Mais la tentation est un sentiment de danger, d'adrénaline et aussi offrant une passion incontrôlé.

Toute cette histoire allait mal finir, je ne sais pas pourquoi,mais j'avais ce fichu pressentiment que je m'embarquais dans le plan foireux de l'année. Voir de toute une vie. Pas que c'était une soeur Keough ou quoi, que c'était l'aînée de Bobbi, mais tout simplement parce que oui, ta bague, je l'avais aperçus, quand tu avais posé ta main sur mon épaule et que le pire dans cette histoire, c'est que je m'en battais littéralement les parties génitales. Ce n'était pas moi cela. Vraiment pas. Je n'étais pas le genre de mec à briser un couple juste pour sauter un coup ou juste pour une histoire d'attirance, d'attraction. Je savais foutrement pas ce qui m'arrivait, ce qui se passait et c'était tout simplement inexplicable. Ou la douce et belle définition de l'attraction entre deux personnes, le coup de coeur ou simplement un désir physique puissant. À voir.

Nous avions donc pris la route pour le bar le plus proche, ce n'était pas mon préféré, j'étais plutôt pub, mais Bobbi avait insisté car ici, y'avait des cocktails et elle, bien sur, en toute bonne petite princesse qu'elle était, adorait prendre des mojitos à tout bout de champ. Pis nécessairement, mes saletés de copains trop amadoués par les charmes de ta rouquine de soeur, ils ne savaient pas dire non,elle n'avait qu'un mot à dire, ils disaient amen à tout, ses bourricots. Ma fois, Bobbi n'avait pas trop mal pris ta venue, de toute façon, elle avait l'air de s'en foutre un peu. Pour ma part, j'étais un peu dans mes pensées sur le chemin, je n'avais pas trop parlé, de toute manière, j'étais un peu comme cela,dans ma bulle quelquefois quoi. Une fois arrivée au bar, nous saluâmes les connaissances car à force de sortir dans les coins, nécessairement nos têtes étaient vite reconnues. Je rejoins mes quelques copains, avant d'être un peu troublé à la vue d'un en particulier. Un partenaire de crime, dans tous les sens du terme. Mon estomac se noue, je ne me sens pas bien. Qu'est-ce qu'il fichait ici...J'avais vraiment plus envie d'avoir affaire à cette bande, avec qui je partageais un lourd secret.A cause d'eux, j'avais fini aux hospices traités comme un taré. Je me décale un peu à l'écart, commandant une pinte de bière, ne sachant que pensé. Cela devait sans doute se remarquer, car ton regard me fixait avec une étrange lueur au fond des yeux. Je t'offre un petit sourire pour essayer de ne pas trop montrer ma crainte et mon horreur, avant de lancer :
" T'a pris un truc à boire ? Navré, il ne propose pas grand-chose en bière ici, mais bon, ta soeur avait envie de boire ses cocktails, donc, on fera avec, comme on dit." Dis-je en tapotant légèrement mes phalanges sur le bois du bar très clean, avant d'ajouter :

"Cela fait longtemps qu'on ta passé la bague au doigt ou c'est juste une couverture pour détourner les dragueurs ?"
CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.   

Revenir en haut Aller en bas
 
meeting you was like listening to a song for the first time n knowing it would be my favorite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» meeting de landivisieau 29 /08
» Song of the Underground Railroad (John Coltrane Quartet)
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Meeting DCP Halloween 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: IV = SWEET CANDIES :: rps-
Sauter vers: