AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - but she fell in love with an english man.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 20:31


neala, walsh
- - tell me did you see the news tonight ? - -  
©may0osh.tumblr,capgifs.tumblr/bastille.

nom complet - il y a ces lettres qui s'attachent à des nouveaux-nés, qui ornent leur papier, qui peuplent leurs bouches sans même qu'ils ne puissent les prononcer. des lettres qui, même avec l'orage, même avec la tempête, resteront accrochées à eux pour l'éternité. neala, elle, a hérité de ces lettres-là. puis de celles qui composent son nom, c'est-à-dire walsh.  âge, date & lieu de naissance - c'est le numéro trente-cinq qui s'échappe de ses lèvres, comme si elle annonçait les numéros d'une loterie. sauf que, elle, elle le murmure, ce chiffre. parce que le temps passe, parce que la peur de vieillir s'installe. et puis parce qu'on ne demande pas l'âge à une dame voyons. ni son lieu et sa date de naissance d'ailleurs. ( neala a vu le jour un vingt novembre venteux, à galway si cela vous intéresse ! ) origines et nationalité - neala, elle, elle est irlandaise mais elle n'est pas entièrement d'ici. en effet, en venant à galway par amour, sa mère a apporté dans ses bagages ce sang japonais qui coule aujourd'hui dans les veines de sa fille. job/études, statut monétaire - la gamine a toujours aimé les langues, et plus particulièrement le français. elle connait cette langue sur le bout de la langue et prend un grand plaisir à occuper son poste de professeur de français. poste qui lui apporte de quoi vivre. statut civil - cet homme qui dort à ses côtés, dont la santé mentale marche sur un fil tendu au dessus du vide, c'est son mari. cela fait depuis dix années qu'ils sont mariés, elle et lui, qu'ils s'embrassent, et qu'ils meurent intérieurement. aujourd'hui, tout va mal. parce que le voilà accusé de viol sur une élève, parce que le voilà condamné, parce que le voilà malade. mais même avec cela, neala n'ose pas engager les procédures de divorce, parce que si elle le quittait, il s'éteindrait à petit feu jusqu'à dormir éternellement dans un cercueil. traits de caractère - rancunière, intelligente, à l'écoute, bonne menteuse, bonne actrice, drôle, attachante, perfectionniste, créative et généreuse.  à Crosshaven depuis - depuis qu'elle a dix ans. endroit préféré à Crosshaven - the monet, c'est là où elle vient boire un café quand elle a besoin de se calmer. odeur vous rappelant la maison - écrire ici. pièce préféré dans votre maison - la salle de bain. c'est là où elle s'enferme quand elle en a besoin, c'est dans cette baignoire qu'elle plonge (au milieu de quelques couleurs vomies par ces bombes) quand elle doute. objet fétiche -
les bombes de bain lush, ça compte ? sinon sa bague de fiançailles.groupe - galway hooker.




- home is where heart is  
que représente crosshaven pour vous ? c'est sa deuxième maison, c'est ici qu'elle a construit ses souvenirs. que représente le mot maison pour vous ? le mot maison repose dans les mains de son père, quand elle est avec lui, elle se sent en sécurité et les bons souvenirs du passé reviennent. où vous voyez-vous dans dix ans ? neala n'en sait rien, son mari sera sans doute en prison, elle aura sans doute quitter l'irlande. ce qui vous motive dans la vie ou les personnes qui vous motive ? son père, et son fils, et son meilleur ami. votre remède contre la tristesse ? un bon bain chaud, c'est aussi simple que ça. et la musique aussi.



- i was looking for a breath of life  
I. chihiro walsh est décédée le onze mars 2011, à fukushima, à cause du tsunami qui a ravagé l'hôpital dans lequel elle se trouvait. II. neala est fille unique, mais ses parents ont adopté anna alors qu'elle n'avait que dix ans, et son fils qui a aujourd'hui dix-huit ans. III. outre le français, neala parle couramment l'espagnol et le japonais. IV. neala possède un tatouage près de son cœur qui lui représente le prénom de sa mère en écriture japonaise. V. neala ne fume pas, ne boit pas et ne se drogue pas. VI. neala possède deux chats, tweedledee et tweedledum. VII. neala adore les disney, son préféré étant le roi lion. VIII. neala est une très bonne cuisinière. c'est grâce à paddy qu'elle a acquit ce talent. IX. neala soutient le mouvement lgbt, et souhaite que l'ivg soit autorisée en irlande. X. neala passe son temps sur netflix. XI. neala adore la musique, elle connait d'ailleurs des tonnes et des tonnes de chansons par cœur. XII. neala a étudié en france durant une année. XIII. son groupe préféré est bastille, son chanteur solo ed sheeran. XIV. neala est une lève tôt, elle a horreur de faire la grasse matinée. XV. neala est très nulle en danse, en calcules mentaux et en sport. elle n'en pratique pas beaucoup d'ailleurs.



pseudo, prénom - spf, ema. âge, pays - seize automnes. avis sur le forum - juste ... wow    type de personnage - inventé. avatar - la belle jamie chung    dédicace & autre - si vous voulez des liens avec ma petite naela, je suis ouverte à toutes les propositions de liens, autant familiales que amicales, et pourquoi pas d'autres loves interests.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 20:31

- to build a home

hold me in this wild, wild world
cause in your warmth i forget how cold it can be
and in your heat i feel how cold it can get

naela a écrit:
cher toi,
je ne sais pas à qui écrire, alors j'écris à toi. parce que je ne sais pas à quoi tu ressembles, je ne sais pas si tu es du côté du bon, ou du mal. peut-être que tu es le vent, la pluie ou alors un beau soleil radieux. je ne sais pas et, honnêtement, c'est rassurant. je ne veux pas être jugée pour ce que je dis, pour ce que je fais, ou pour ce que je ne fais pas d'ailleurs. enfin bref, je m'appelle naela, à prononcer nila, s'il te plaît. j'ai déjà trente-cinq balais dans mon placard et ces foutus bouts de bois ne cessent de le remplir chaque année. ce qui est énervant étant donné que la poussière fait son nid plus rapidement que prévu. mais bon, c'est comme ça, on vieillit tous de toute façon. et puis je ne suis pas une exception, je ne l'ai jamais été, ce n'est pas maintenant que ça va changer.

je suis née et j'ai grandi à galway, si tu veux savoir. mon enfance, ( et ma vie aussi mais ça, c'est autre chose), n'avait rien d'exceptionnel. durant cette période-là, je n'avais jamais eu l'occasion de quitter l'irlande pour voir d'autres horizons, de un parce que j'étais trop jeune et de deux, parce que mes parents n'en avaient pas les moyens. il était même difficile pour nous de faire quelques petites escapades dans des villes voisines et, en réalité, les seuls moments où nous quittions galway, c'était pour aller voir mes grands-parents paternels qui vivaient dans le compté de cork. ces moments passés avec eux, je ne m'en souviens pas, ou plus plutôt. ils se sont, avec le temps, effacés de ma mémoire et les seuls souvenirs qu'il me reste résident dans de vieilles photographies que mon père garde quelque part dans le grenier. des photos que je ne suis pas prête d'aller chercher, parce que je veux oublier, je suppose. enfin bref, j'étais une gamine qui vivait à peu près normalement on va dire, je ne jouais cependant pas à la poupée mais plutôt dehors, les fesses collées sur une balançoire toute la journée, et je ne portais pas de robes, mais des salopettes. je m'en foutais pas mal de ce que pensaient les autres à ce moment-là, et puis il faut dire aussi que nous n'étions que des gamins. je me contentais de se que me donner mes parents, je n'étais généralement pas capricieuse et je n'avais pas intérêt à l'être. mon père a toujours eu horreur des enfants capricieux tu sais. ah mon père un rien l'énervait, encore aujourd'hui d'ailleurs. il se montrait violent, mais pas physiquement. il ne m'a jamais frappée, ma mère non plus, mais je te jure que ses mots sont parfois si tranchants qu'ils pourraient te décapiter en une seconde. malgré ça, mon père reste mon modèle, le premier homme de ma vie. même s'il a fait des erreurs.

quand j'étais gamine, je jouais souvent avec anna, la voisine. nous allions dans la même école et quand ses parents ne pouvaient pas venir la chercher, ce qui arrivait très fréquemment, ce sont les miens qui s'en chargeaient. elle restait à la maison jusqu'à une heure tardive et mangeait avec nous si souvent que nous la considérions comme étant membre de la famille. puis elle partait, et nous nous regardions par nos fenêtres, nous parlions à travers des feuilles de papier. pour être honnête, anna passait plus de temps chez nous que chez elle. son père, qui n'avait pourtant pas d'emplois, n'était jamais chez lui. je ne l'ai vu que trois fois en l'espace de cinq ans, et ça m'a largement suffi. il était grand, imposant et avait des yeux si noirs, si perçants, si effrayants. sean buckley n'était pas un homme bon, et tout le quartier le savait, mais se taisait. tout le monde savait qu'il battait sa femme et sa fille, sauf moi. (il faut dire qu'à l'époque, j'étais trop jeune, je me disais que les bleus qui coloraient les bras d'anna n'étaient que le résultat de multiples chutes à vélo. ce qui était absurde, parce qu'anna ne savait pas faire du vélo.) personne ne disait rien, pas même mes parents. eux se contentaient de la protéger en la gardant le plus possible à la maison après l'école, en lui donnant cette nourriture qu'elle ne recevait pas quand elle était chez elle. et puis un soir, j'ai compris. l'horreur s'était produit. anna s'est présentée en pleurs à la maison, le nez pissant le sang, son pyjama taché. elle suppliait mes parents de la laisser entrer, ce qu'ils ont fait. ma mère a débarbouillé anna, mon père a appelé la police et moi je suis restée là, en silence, à côté de cette meilleure amie qui, en une nuit, avait tout perdu. en effet, quand la police est entrée au domicile des buckley, ils ont retrouvé le père pendu à côté du corps de la mère, qui elle avait été tuée de plusieurs coups de couteaux. anna avait tout vu, anna était traumatisée.

mes parents ont fini par adopter anna et nous avons déménagé ici, à crosshaven, pour fuir ces démons qui hantaient les nuits de ma meilleure amie. en quittant galway, j'ai perdu mes autres amis, mais ce n'était pas grave, je n'avais que dix ans, j'avais le temps de m'en trouver d'autres. et c'est ce qui est arrivé. j'ai rencontré patsy et paddy au collège. entre nous, c'était comme une évidence. après les cours, pendant la récré, durant le week-end, nous étions toujours fourrés ensembles. ce qui dérangeait anna, mais je ne le savais pas. inconsciemment, je m'étais éloignée d'elle alors qu'elle avait vraiment besoin de moi. nous n'étions plus des enfants, il n'y avait plus de balançoire dans le jardin et la musique avait remplacé nos rires. j'étais tout le temps avec patsy et paddy, et elle en était jalouse. mais, plus tard, elle s'en est vengée. patsy et paddy étaient très différents l'un de l'autre, pourtant, ils étaient jumeaux. patsy était du genre timide et réservée alors que paddy était un garçon joyeux, ouvert d'esprit et social. la fille était plutôt mauvaise en cours, tandis que le garçon était un génie. ils avaient tous les deux une ambition différente et, plus tard, ont suivit des chemins séparés. mais ça, je le raconterai plus tard. les premiers coups durs sont arrivés lors de notre entrée au lycée. tout d'abord, nous n'étions pas tous dans la même classe. dans ma classe, il n'y avait que patsy que je connaissais. mais bien vite elle s'est éloignée de moi. elle s'est ouverte au monde et a rencontré ce garçon qui, plus tard, devint son copain et elle s'est intégrée dans sa bande à lui. paddy, quant à lui, était, bien évidemment, dans la même classe qu'anna. malheureusement pour moi, ces deux-là se sont très vite rapprochés mais je m'en doutais. quelque chose se passait entre eux depuis le début de notre 3ème, cependant, je n'y avais jamais vraiment fait attention. et j'aurais dû. c'est comme ça qu'elle s'est vengée, en me retirant mes amis, en me présentant la solitude.

mon année de seconde a été atroce pour moi, même si je travaillais correctement on va dire, j'étais constamment seule, et constamment malade. enfin, je faisais semblant, pour fuir la réalité. je préférais rester à la maison et, bien évidemment, ça avait des incidences sur mon parcours scolaire. en fin d'année, le proviseur a convoqué mes parents, il s'inquiétait pour moi, se demandait ce qui n'allait pas. et mes parents n'ont rien compris, parce qu'ils ont toujours cru que tout allait bien. en fait, je ne leur disais jamais rien, je n'en avais pas envie. ils se sont mis à croire que j'étais dépressive, alors ils étaient constamment sur mon dos, me poussaient à faire des choses que je n'avais pas forcément envie de faire. ils m'ont même emmenée au zoo, voir des tigres, alors que j'en ai peur ! c'est durant cette période que je me suis réfugiée dans le français. j'ai tout de suite accroché à cette langue, je l'ai trouvée tellement belle, sa complexité m'avait rendue amoureuse. et c'est grâce à ça que j'ai pu passer au niveau suivant, d'ailleurs. j'étais la meilleure dans cette matière, mais je ne m'en vantais pas. je me taisais. je regardais en silence. je les regardais eux, paddy et anna, qui se sont soudainement mis à se donner la main, à s'embrasser, patsy qui traînait avec son boyfriend et sa bande, la solitude qui me tendait le bras. je m'étais rendue compte que j'avais perdu mes meilleurs amis, sans avoir essayer de les garder auprès de moi.

parlons de patsy, d'abord. avec le temps, elle était devenue plus grande, et plus sûre d'elle, même si un part de timidité résidait encore en elle. elle ne travaillait cependant pas assez et la seule matière dans laquelle elle réussissait, c'était l'art plastique. elle rêvait de devenir mangaka ou quelque chose comme ça. elle avait énormément d'amis, participait à des tonnes de soirées et, forcément, faisait des mauvaises rencontres. au cours de notre année de 1ère, elle a été renvoyée du lycée après avoir menacé un élève de le tuer, tout en lui pointant un cutter sous la gorge. je n'ai appris que bien plus tard la raison de son geste, lors de son enterrement, grâce à son père. la veille de cet événement, qui lui allait causé son expulsion, elle avait annoncé en larmes à son boyfriend qu'elle l'avait accidentellement trompé lors d'une soirée arrosée. mais tout le monde savait qu'elle et cilian se voyaient déjà depuis longtemps, en secret. alors son copain l'a quittée et, étrangement, elle a pété un plomb. elle est devenue folle, je crois. de plus, ses parents venaient de leur annoncer, à elle et paddy, qu'ils allaient divorcé et que sa mère allait l'embarquer avec elle dans un autre pays. l'australie, je crois. mais patsy n'a jamais eu le temps de faire ses valises car, en un battement de cil, elle était morte. je n'ai jamais su pourquoi patsy s'était suicidée, mais je suppose que c'était à cause de ces événements. je n'en sais rien, mais en tout cas, même si nous n'étions plus proches, j'ai pleuré. pendant de longues heures, recroquevillée sur mon lit, assise dans un halo de photographies de nous deux, nous trois aussi. paddy n'est pas venu en cours pendant deux longues semaines, je me suis inquiétée alors je suis allée chez lui. il était effondré. je suis restée de longues heures à ses côtés, je lui ai apporté les devoirs, j'ai pris soin de lui et anna n'a pas aimé. et alors que j'étais avec lui, elle m'a giflée, elle m'a chassée, et il n'a rien dit ! enfin bref, j'ai laissé tomber. j'ai choisi de suivre ma propre voie.

étonnamment, l'année de terminale a été bien meilleure que les deux autres. même si patsy n'était plus dans ma classe, j'étais heureuse, pour une fois. à la rentrée, j'ai fait la rencontre d'antoine. il était nouveau et son père avait été muté en irlande, il ne connaissait donc personne. en plus, il était français ! nous ne parlions que dans cette langue et, quand il avait besoin, je l'aidais. je lui faisais visiter crosshaven, il venait jouer à la maison sous le regard jaloux d'anna, puis nous mangions des glaces, nous traînions en ville et voilà quoi. je suis tombée amoureuse de lui, quel putain de cliché. quelle putain de connerie aussi. parce que tu vois, il y a eu un accident entre nous deux. nous avons couché ensembles alors que nous n'étions que tous les deux chez lui et je suis tombée enceinte. l'ivg n'étant pas autorisée en irlande, j'ai dû le garder, ce bébé. du moins jusqu'à sa naissance. j'avais dix-sept ans, et mes parents ont décidé de faire croire au monde entier qu'ils l'avaient adopté, cet enfant. toute sa vie, ce petit garçon a cru que j'étais sa sœur, alors que je suis sa mère. antoine est reparti en france deux années après, mais, durant ma grossesse, il ne m'a pas rejetée comme je m'y attendais. il est resté, il m'a aimée.

j'ai réussi mes études, je suis devenue professeur de français au lycée et c'est là que j'ai fait sa rencontre. lui, il était prof d'éducation physique. lui, il était beau. lui, il était gentil. il était déjà avec quelqu'un, avec un autre homme. je ne pensais vraiment avoir mes chances avec lui, mais la chance m'a sourie, pour une fois. j'avais vingt-cinq années quand nous nous sommes mariés, les gens disaient que c'était trop tôt, mais ce n'était pas mon avis. les gens disaient aussi que ça n'allait pas durer, je pensais qu'ils se trompaient. mais en fait, dans un sens, ils avaient raison. il y a quelques mois, l'une de ses élèves s'est donnée la mort dans sa chambre, laissant une lettre derrière elle. celle-ci expliquait que wyatt avait abusé d'elle, à plusieurs reprises, et mon mari s'est fait arrêter. depuis ce jour-là, c'est l'enfer. je doute de son innocence aujourd'hui, même si hier je n'en doutais pas. les gens sont persuadés que c'est lui, tout ça parce qu'il est malade, tout ça parce qu'il perd la raison. moi je ne sais pas. les gens ne comprennent pas pourquoi je reste avec lui, alors que c'est un monstre. toi, tu vas peut-être comprendre. l'amour, ça nous oblige à faire certaines choses. tu le sais ? dis-moi que tu sais s'il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 20:37

Ce choix est magnifique.
Je veux un lien, je vais venir te harceler
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Keough

avatar

since : 23/03/2017
words : 595
pseudo : Martins, blue comet

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: {3/5} fr, fr/anglais
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 20:38

J'ai pas de mots Ce début de fiche, cette histoire intéressante qui se profile, cet avatar et ce pseudo, j'adore tout simplement Bienvenue parmi nous et n'hésite pas si tu as une question

_________________
war of heart
Hold on, I still want you, Come back, I still need you, Let me take your hand, I'll make it right. I swear to love you all my life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oursweetirelande.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 20:42

Le pseudo, l'avatar, tout ça. C'est beau. bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 21:39

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Ven 5 Mai - 22:48

Bienvenue chez toi. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Sam 6 Mai - 0:29

omd.
jamie.
j'étais tellement amoureuse d'elle passé un moment.

ton choix est parfait. ton avatar aussi.
bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Ailìs Fraser

avatar

since : 04/05/2017
words : 307
pseudo : Blandine.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: open.
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Sam 6 Mai - 10:59

La magnifique Jamie, j'aime trop le choix, pis le personnage a juste l'air terrible, j'veux absolument un lien I love you
bienvenuuue par ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Sam 6 Mai - 16:26

bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Thaddeus Graham

avatar

since : 06/05/2017
words : 429
pseudo : nocturnal animal.

MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Dim 7 Mai - 12:32

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Dim 7 Mai - 12:41

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Keough

avatar

since : 23/03/2017
words : 595
pseudo : Martins, blue comet

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: {3/5} fr, fr/anglais
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   Dim 7 Mai - 15:55

La pauvre Neala, j'espère qu'elle ira mieux Puis j'ai hâte de voir la relation avec Paddy

_________________
war of heart
Hold on, I still want you, Come back, I still need you, Let me take your hand, I'll make it right. I swear to love you all my life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oursweetirelande.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - but she fell in love with an english man.   

Revenir en haut Aller en bas
 
- but she fell in love with an english man.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cinéma] I'm in Love With A Church Girl (2013)
» Backronyms
» English love songs
» Test (en anglais) : Quel personnage de HP êtes-vous?
» Premier love....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: IV = SWEET CANDIES :: présentations-
Sauter vers: