AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 can't say how the days will unfold.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ailìs Fraser

avatar

since : 04/05/2017
words : 307
pseudo : Blandine.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: open.
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: can't say how the days will unfold.    Ven 5 Mai - 15:26


- - - - - - - ❖ - - - - - - -
“Like ships in the nighty you keep passing me by just wasting time trying to prove who’s right and if it all goes crashing into the sea if its just you and me trying to find the light”

Comme à son habitude, Shadow devient impatient, il a vu la tenue portée par Ailìs, alors il sait ce que cela signifie. Courir. Sortir, s'aérer. Et il aime tellement ça, qu'il devient ingérable dès qu'il le sait. Cela fait sourire la jeune femme, qui reste toujours aussi agréablement surprise par les progrès faits par son compagnon à quatre pattes. Si on lui avait dit qu'il arriverait à faire confiance à nouveau, elle ne l'aurait pas cru le premier jour où elle l'a vu. Il avait l'air si faible, si apeuré. Il l'a touché en plein coeur. Si bien qu'elle a craqué pour sa frimousse mystérieuse et sauvage. Il n'est là que depuis trois mois, mais déjà, la jeune femme ne l'imagine pas ailleurs. Il a été son coup de coeur. Et avec lui, elle a la garantie de ne pas souffrir. Tant qu'elle le sort et qu'elle le nourrit, il l'aimera infiniment, qu'elle pense en souriant, tout en déposant une douce caresse derrière son oreille. Elle se détourne de lui, pour aller finir de se préparer. Elle a envie d'aérer son esprit aujourd'hui, elle en a besoin. Mais elle n'a pas envie d'être seule. Bien entendu, avec Shadow, elle ne l'est plus. Même s'il lui semble d'une intelligence incontestable, il n'est pas encore capable de tenir une conversation. Et c'est ce qu'elle veut. Alors, elle attrape son téléphone à la volée, après avoir fini d'attacher ses cheveux en un chignon.
- Tu attrapes des chocolats, j'attrape Shadow et on se retrouve au parc ? Qu'elle envoie à sa meilleure amie. Désorganisée, elle l'est certainement, mais elle sait que ce sont dans les plans les plus imprévus que ressortent les meilleurs moments. Il ne faut que quelques secondes pour qu'elle reçoive une réponse positive de Naomi. Elle n'a plus de temps à perdre. Elle enfile ses baskets, positionnent ses écouteurs sur ses oreilles, attache Shadow, plus surexcité que jamais et la voilà partie.
Il ne lui faut qu'une quinzaine de minutes pour atteindre le parc, à la course. C'est cours, mais elle prolongera sur le trajet du retour. Arrivée, elle ne tarde pas à reconnaître la chevelure de feu reconnaissable de sa meilleure amie. Et c'est une nouvelle fois au pas de course, qu'elle se dirige vers elle, un sourire affectueux s'épanouissant sur son visage. Elle s'arrête, à sa hauteur, reprend légèrement son souffle, et pour le moment se contente d'un signe de la main pour la saluer. Shadow est plus rapide, déjà sa truffe vient à la rencontre de Naomi, signe qu'il souhaite faire connaître sa présence. Au cas où il serait possible de l'oublier, celui-là. « Lui aussi, il est content de te voir  » qu'elle commence par dire, en souriant. Avant de saluer sa meilleure amie correctement, en la serrant dans ses bras légèrement. A l'unisson, elle se mette à marcher, côte-à-côte, sans but précis. « Je suis contente que tu ais accepté de me rejoindre », qu'elle lui dit, sincèrement. « Comment vas tu? » Des paroles banales, mais elle sait que sa meilleure amie rencontre certains problèmes et il est de son devoir de savoir comment elle peut se sentir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Keough

avatar

since : 23/03/2017
words : 595
pseudo : Martins, blue comet

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: {3/5} fr, fr/anglais
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: can't say how the days will unfold.    Sam 6 Mai - 0:43


- - - - - - - ❖ - - - - - - -
“Like ships in the nighty you keep passing me by just wasting time trying to prove who’s right and if it all goes crashing into the sea if its just you and me trying to find the light”  
 
La nuit avait été longue pour la jeune femme, trop longue. Toute la nuit, sa dernière dispute avec Ryke, et le départ de la Keough ne cessait de lui revenir en tête. Elle n'arrivait pas à comprendre celui qu'elle avait épousé. Naomi aimait Ryke, mais elle ne voulait pas sacrifier ses envies pour lui. Elle voulait un enfant, voire même toute une flopée. La douleur de son avortement, sa plus grosse erreur, était encore présente dans son esprit. Naomi n'arrivait plus. Depuis des jours, elle s'était recluse dans la maison des Keough, le parfum de sa mère qui emplissait la maison. La rousse soupirait à nouveau, sa mère et son foutue parfum. Pour une fois, Naomi n'avait pas envie d'être positive, elle voulait juste s'empiffrer de glaces, insulter les hommes et leur lâcheté, insulter le destin. Quand elle se sentait prête pour être maman, voilà qu'on lui arrachait ce rêve. Le moral au plus bas, la vibration de son téléphone la sortit de ses pensées. C'était Ailìs, sa meilleure amie, celle qui avait toujours été présente pour elle. Elle lui donna rendez-vous au parc, en précisant bien que la rouquine devait apporter du chocolat. Un fin sourire s'étira sur ses lèvres, alors qu'elle commença à se préparer. Voir la jeune Fraser allait lui faire du bien, elle en était sûre.
Quelques minutes plus tard, Naomi était habillée et mit seulement quelques minutes avant d'arriver au parc. La jeune femme attendit sa meilleure amie, en regardant les lieux. Des enfants jouaient, leurs rires cristallins résonnaient. Comme un écho de ce qu'elle manquera. Le jappement de Shadow la sortit de ses pensées alors qu'elle aperçut la jeune Fraser. Un sourire de façade apparu sur le visage de poupée de la rosse, tentant de cacher son mal-être face aux enfants. Shadow se jette sur la Keough alors qu'Ailìs reprend son souffle. Naomi se contente de caresser la boule de poil qu'elle adorait.  −Lui aussi, il est content de te voir,  Naomi se contente d'hausser les épaules alors que sa meilleure amie la prend dans ses bras en signe de bonjour, − Je suis contente que tu ais accepté de me rejoindre. Naomi lève les yeux ciel, faussement agacée. Sa meilleure amie était parfois son meilleure remède contre la déprime , c'était son soleil. Et dieu sait qu'elle en avait besoin. − C'était soit ça, soit ma bouteille de vodka. Le choix a été très dur, et laisser ma précieuse amie a été un déchirement lança la jeune femme, sur un ton quelque peu moqueur et s'attendant déjà à un soupir ou un regard (faussement) agacé de la Fraser. − Si je refuse de te voir toi, c'est que c'est réellement la fin. J'en ai toujours envie, peu importe ce qu'il se passe dans ma vie ! termina sincèrement Naomi. Et c'était vrai. Peu importe ce qu'il se passait dans sa vie, Ailìs avec sa fratrie, restaient les seules constantes. Ils avaient toujours été là, dans le bons comme dans les mauvais moments. La voix de son amie la sortit de ses pensées, alors qu'Ailìs lui demande si ça allait. Naomi soupira, le sujet tabou, fâcheux, celui qu'elle voulait éviter. Cependant, elle savait parfaitement que Ailìs s'inquiétait simplement pour elle, qu'elle devait la rassurer, ou bien lui parler.  −J'en sais rien. J'sais plus. J'ai clairement l'impression qu'hier encore, on voulait la même chose. Et aujourd'hui, c'est totalement autre chose. Comment tu réagirais à ma place ? Ses yeux vert se posèrent sur la brunette, en quête de réponse, que Ailìs ne pouvait sûrement pas lui donner.  − Mais et toi ? Ça va mieux ? Naomi faisait clairement référence à la précédente histoire d'amour de son amie. Elle savait qu'Iain avait laissé une marque indélébile dans le cœur de la brunette. Un soupire passa la barrière de ses lèvres alors qu'elle sortit un paquet d'oursons en chocolats.  − T'as parlé de chocolat, c'est tout ce que j'avais. Puis en ce moment, c'est un des rares trucs qui me font du bien. souffla Naomi en lançant un regard à sa meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oursweetirelande.forumactif.com
Ailìs Fraser

avatar

since : 04/05/2017
words : 307
pseudo : Blandine.

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: open.
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: can't say how the days will unfold.    Lun 8 Mai - 23:46

« C'était soit ça, soit ma bouteille de vodka. Le choix a été très dur, et laisser ma précieuse amie a été un déchirement ». A ces paroles, Ailìs laisse une moue boudeuse venir s'installer sur son visage. Elle essaie d'être drôle, pour changer les idées de Naomi, mais la vérité, c'est qu'elle s'inquiète. Tellement pour elle. Et elle se sent impuissante, elle est incapable de pouvoir faire quelque chose pour changer les choses. Elle ne peut qu'essayer de se montrer présente, d'être attentive à ses confidences, de lui prêter une épaule sur laquelle elle peut s'appuyer ou s'épancher, en cas de besoin. « J'imagine le déchirement effectivement.. Mais j'suis fière d'avoir été préférée à la bouteille», qu'elle dit faussement peinée. Elle finit par émettre un léger, à la fin de ses paroles. Dès qu'elle se retrouve en compagnie de sa meilleure amie, c'est comme si elle prenait une bouffée d'air frais. Les sujets sur lesquels elles échangent sont peut-être dur, voire douloureux, le fait d'être en sa présence, est un pansement dont elle a besoin. Si bien que la voir dans une si mauvaise posture lui est difficile. Elle essaie, tant bien que mal, de paraître drôle, pour l'aider à se changer les idées et elle espère tellement y arriver. Mais au final, elles ont besoin, toutes les deux d'extérioriser leurs problèmes. D'essayer de mettre des mots sur ce qu'elles peuvent ressentir. Elles ont besoin de dire tout haut, ce qu'elles gardent pour elles. Car elles le savent, l'une comme l'autre, qu'elles peuvent compter sur l'autre. C'est ainsi. Alors, elles le font, sans regretter, sans avoir peur d'un quelconque jugement, ou sans avoir peur de voir ses secrets, ses sentiments déballés à des inconnus. Parce qu'entre elles, il existe ce lien spécial, dans lequel il y a une loyauté à toute épreuve et une confiance sans fin. « Si je refuse de te voir toi, c'est que c'est réellement la fin. J'en ai toujours envie, peu importe ce qu'il se passe dans ma vie ! » Elle sourit à ses paroles, touchée. « Nous pouvons souffler encore un petit peu alors, », qu'elle ajoute, un sourire compatissant sur le visage.
Et comme il le faut, Ailìs aborde le sujet sensible, déguisé derrière une question bateau. Parce qu'il faut qu'elle sache. Il faut que Naomi sache qu'elle est là, au besoin, même si cela est logique. « J'en sais rien. J'sais plus. J'ai clairement l'impression qu'hier encore, on voulait la même chose. Et aujourd'hui, c'est totalement autre chose. Comment tu réagirais à ma place ? » Elle détourne les yeux, un instant face à la réponse de son amie. Comment pourrait-elle se mettre à sa place? Mais le problème n'est pas qu'elle ne le peut pas, mais bien qu'elle sait exactement ce qu'elle peut ressentir. Si leurs histoires sont différentes, Ailìs se retrouve totalement dans la situation de Naomi. Elle aussi pensait vouloir la même chose que son ex petit ami, mais les surprises de la vie ont décidé de compliquer les choses. Et puis sans crier gare, leurs vies ont pris différentes. Elle était prête à se battre, pas lui et il est parti. « Si c'est lui que tu aimes, si c'est avec lui que tu veux passer le reste de ta vie.. alors tu n'as pas le choix.. » qu'elle commence à dire, refoulant ses propres souvenirs dans un coin de sa mémoire pour ne pas les laisser la submerger. « Il faut que tu te battes. Pour lui, pour vous. Ca peut être difficile, ça l'est déjà et ça le sera encore probablement après. Il faut que tu essaies de le comprendre, même si c'est pas facile. Il faut que sache pourquoi il ne veut pas... » qu'elle dit simplement, gardant une voix douce. Donner des conseils, la brunette n'est pas sûre d'être très douée. Pourtant, elle les donne avec son coeur, puisant dans son expérience.. Espérant sans cesse que les résultats soient différents de celui qu'elle a eut. « Mais et toi ? Ça va mieux ? » Elle hoche la tête, vivement, se forçant à sourire. « Bien sûr que ça va.. Il est parti depuis deux ans, je ne pense plus à lui.. » qu'elle dit rapidement, en haussant les épaules pour appuyer ses paroles. Menteuse. Et puis, sans qu'elle ne s'y attende, la rouquine sort des oursons en chocolat et son sourire forcé, devient des plus sincères. « T'as parlé de chocolat, c'est tout ce que j'avais. Puis en ce moment, c'est un des rares trucs qui me font du bien. » Quand elle lui en tend un, elle ne se fait pas prier pour l'attraper, telle une enfant et ne tarde pas à l'ouvrir pour croquer dedans. « Tu as raison, il n'y a rien de mieux que ça.. » qu'elle dit, en reprenant une bouchée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Keough

avatar

since : 23/03/2017
words : 595
pseudo : Martins, blue comet

- HOME SWEET HOME
DISPONIBILITY: {3/5} fr, fr/anglais
-- SHAPE OF YOU:

MessageSujet: Re: can't say how the days will unfold.    Sam 27 Mai - 20:28

Ailìs fit une mine faussement boudeuse, auquel Naomi répondit par un sourire moqueur. Ailìs et elle, c'était pour toujours, une constante dans sa vie qu'elle n'était pas prête de laisser tomber. Et la brunette le savait très bien. Sa meilleure amie répondit, se moquant du "déchirement" qu'avait provoquer la séparation entre Naomi et sa bouteille de vodka. − Tu n'as pas idées se moqua la Keough, mais au fond Naomi et Ailìs savaient que lorsqu'elles se retrouvaient, elles pouvaient parler de tout. Des sujets les plus futiles aux plus durs, leurs problèmes personnels. Naomi s'estimait chanceuse dans la vie, mais parfois, ses problèmes lui paraissaient insurmontables. Alors retrouver Ailìs lui faisait du bien, de mettre des mots sur ce qui la faisait souffrir l'aidaient. Peu importe ce qu'il pourrait se passer, ce lien, cette amitié serait difficile voire impossible à briser. La brunette répond à sa blague sur la fin du monde et Naomi se contente de sourire à son amie.
Et le sujet sensible arriva, Ryke. Naomi écouta avec attention son amie, qui savait se montrer présente pour elle. La rouquine ne pouvait s'empêcher de penser à Iain, l'ex de Ailìs, celui qui lui avait brisé le cœur. D'une certaine manière, Naomi vivait la même chose qu'Ailìs il y a encore quelques années. Ils pensaient emprunter un chemin commun, mais deux routes se présentaient à eux, et aucun des deux ne voulaient prendre le même. − Si c'est lui que tu aimes, si c'est avec lui que tu veux passer le reste de ta vie.. alors tu n'as pas le choix.. commence Ailìs. Naomi pouvait voir qu'elle se remémorait son histoire avec l'ancien militaire. Il faut que tu te battes. Pour lui, pour vous. Ca peut être difficile, ça l'est déjà et ça le sera encore probablement après. Il faut que tu essaies de le comprendre, même si c'est pas facile. Il faut que sache pourquoi il ne veut pas. termine Ailìs. Naomi détourne le regard, parce qu'elle sait que son amie a raison, qu'elle devait se battre. Mais elle n'arrivait pas, elle n'arrivait plus. Elle en avait marre, marre de toujours compréhensive, de comprendre au détriment de ses besoins. Et même si une partie d'elle voulait écouter les conseils d'Ailìs, une autre lui criait de se soucier uniquement d'elle, pour une fois. −Qu'est-ce que ça va changer, Al ? A quoi ça serve que j'essaie de comprendre si c'est pour devoir renoncer, encore Naomi faisait référence à Alec, et surtout à son avortement. La rousse soupira, avant de reprendre. Je ne veux pas me battre pour une cause perdue. Je pensais qu'avec Ryke, j'aurais tout ce que je souhaitais mais non. J'aime Ryke, c'est sûr. Mais j'ai aussi envie d'être maman, d'avoir mon propre bébé. J'y ai déjà renoncer une fois, j'ai pas envie de le faire une seconde fois. J'en ai marre de toujours à ce que les autres veulent, sans se soucier de ce que je veux. J'ai aucune envie de choisir entre les deux, mais si je devrais choisir un jour, je sais quel sera mon choix. termina Naomi, déterminée. Elle avait réussi à éviter Ryke brillamment, mais elle savait que la confrontation serait inévitable. Pour détourner le sujet, mais surtout soucieuse, Naomi tua la question qui tue. Sa meilleure amie lui répondit que c'était finit, qu'elle avait tourné la page. La Keough secoua la tête, loin d'être stupide. − Sérieusement ? Me mentir à moi ? Alors que je viens littéralement de t'ouvrir mon cœur ? fit Naomi en haussant un sourcil. Maintenant, j'attends la vraie version lança la rouquine, en lui offrant un sourire réconfortant. La belle voulait lui botter que Ailìs pouvait tout lui dire, qu'elle ne la jugerait pas et qu'elle sera là pour elle. D'ailleurs, les oursons en guimauves plaisaient à son amie, qui en attrapa un. Nomi en prit un également, attendant la réponse de son amie.

_________________
war of heart
Hold on, I still want you, Come back, I still need you, Let me take your hand, I'll make it right. I swear to love you all my life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oursweetirelande.forumactif.com
 
can't say how the days will unfold.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GTO, enfin une suite => Shonan 14 Days !
» SIHH 2011 Jaeger LeCoultre Master eight days perpetual
» Porsche Days - 16 mai 2009 - les photos
» Kingdom Hearts 358/2 Days
» Gloomy Salad Days

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III = CROSSHAVEN, IRELAND :: forrest avenue-
Sauter vers: